Rouleaux Zycle
Articles de formation

Les erreurs 10 les plus courantes dans les transitions

C'est un point clé où vous pouvez gagner ou perdre une course.

Les transitions seront considérées comme quatrième discipline de triathlon et c'est un point clé où vous pouvez gagner ou perdre une course.

C’est pourquoi nous avons compilé les 10 erreurs les plus courantes Ils se produisent généralement dans la zone de transition lors d'une compétition.

Avec ces conseils vous pouvez effectuer des transitions plus rapides qui vous permettra de ne pas perdre ces précieuses secondes.

1er Mettre trop de choses dans la zone de transition

Être préparé ne nécessite pas de mettre trois chaussures de vélo et le robinet de la cuisine dans la zone de transition, cela ne vous causera que des problèmes.

Normalement, il y a un eespacement limité entre les vélos, il est donc conseillé de vérifier la météo, de prendre en compte l'itinéraire et donc de ne pouvoir mettre que ce qui est nécessaire en transition.

2º Ne pas connaître l'itinéraire de la transition

Imaginez la scène. Vous avez bien nagé, vous pouvez facilement retirer votre combinaison, le problème pour enfiler votre casque est minime et vous prenez votre vélo pour réaliser que Vous ne savez pas où aller.

Cette scène est trop courante en course et a un solution très simple avant le démarrage. Auparavant, prenez le temps de parcourir le parcours du T1, de l'eau jusqu'au point où se trouve votre vélo.

Ensuite, pour T2, entrez dans le vélo pour aller à pied, si après l'avoir fait une fois que vous n'êtes toujours pas sûr, répétez-le.

3º Ne pas pratiquer les transitions avant la course

Cela peut ne pas augmenter le niveau d'endorphines telles que la natation, le pédalage ou la course, mais les transitions ne peuvent pas être ignorées Et la meilleure chose est que vous pouvez les pratiquer même devant la télévision.

Entraînez-vous à enfiler et à retirer votre casque, de la même façon que pour le néoprène. Il ajuste également les lacets ou le caoutchouc pour qu'ils glissent facilement. Si vous n'êtes pas motivé, vous pouvez toujours faire des courses avec des amis!

Fernando Alarza en transition

4e place le kit en désordre

C'est un péché commis par les triathlètes débutants et vétérans. C'est aussi simple que Mettez tout dans l'ordre dans lequel vous allez l'utiliser.

Cela signifie que si vous mettez tout sur le sol, le casque passe sur le support arrière qui passe sur les chaussures de vélo si vous ne les laissez pas sur la pédale, ceci pour le T1.

En ce qui concerne T2, laissez vos chaussures de course bien rangées les unes à côté des autres.

5ème Jetez la combinaison négligemment

Bien qu'ils ne vous pénaliseront probablement pas comme ils le font dans les courses de l'UIT, dÉjecter votre néoprène malpropre et déplacé provoque un nombre infini de problèmes.

Commençons par ce qui va ruiner votre T2 lorsque vous descendez à nouveau du vélo et que vous trébuchez. De plus, cela gâchera non seulement votre transition, mais affectera très probablement le concurrent à vos côtés.

Enfin, un arbitre peut ramasser le désordre et retirer tout le kit de transition.

6º Ne pas trouver votre vélo

Bien qu'il ait déjà été mentionné dans le deuxième point, cela doit être spécifiquement souligné. Lorsque vous sortez de l'eau, il est normal de vous sentir étourdi et confus.

Ainsi, lorsque vous descendez T1, cela peut sembler un terrain inconnu et la panique peut se propager si vous ne trouvez pas votre vélo tout de suite.

Parcourez la transition avant le départ de la course, il faudrait trouver une solution à ce problème car il n'est officiellement pas autorisé de marquer votre zone de transition (avec un ballon d'hélium par exemple) vaut la peine de faire une note mentale de quelque chose de spécifique qui caractérise la zone pour vous aider à trouver rapidement le vélo.

7ème pénalités inutiles

La plupart d'entre nous concourent pour le plaisir, mais il est toujours important de suivre les règles, car leur objectif n'est pas de satisfaire les juges, mais la sécurité des participants.

Portez toujours le casque attaché et bien ajusté en contact avec le vélo est la règle d'or.

Cela implique de le boucler avant de sortir votre vélo et de ne pas le déboucler jusqu'à ce que le vélo soit bien placé dessus. Il est également recommandé de prendre en compte les lignes de montage et de démontage, le fait de descendre ou de monter au mauvais moment peut entraîner une pénalité.

8º Essayez de sauter sur le vélo sans l'avoir pratiqué

Vous verrez beaucoup de triathlètes qui commencent le segment de vélo avec les chaussures accrochées aux pédales et il y a une bonne raison à cela: la pratique.

Si c'est fait correctement, c'est la meilleure option pour commencer la deuxième partie d'un triathlon mais si elle doit avoir été pratiquée avant de le faire dans une course, vous pourriez risquer de perdre beaucoup de temps ou pire ... de vous blesser.

9º Laisser les sacs couchés dans la transition

Il s'agit d'un principe de nettoyage à domicile. Lorsque vous organisez tout avant la course, c'est une bonne idée de transporter l'ensemble du kit dans un sac en plastique, mais une fois placé, le plus recommandé est de le jeter.

10e Laissez tout trop tard

Enfin, ne laisse pas tout jusqu'au dernier moment. Si vous venez d'un seul sport, vous seriez surpris de connaître la demande logistique du triathlon.

Faire les choses à la hâte ne fera qu'augmenter les chances de faire une erreur et / ou d'oublier quelque chose.

Il est préférable d'attendre tranquillement le démarrage plutôt que de s'exécuter pour pouvoir y arriver avant la fermeture de la transition.

Traduction: Almudena Abad

Photos: Janos Smith UIT

source

Mots clés

Publications connexes

Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action