Test de Conconi, en quoi consiste-t-il

Nous présentons un test polyvalent concernant les sports à utiliser, le Test de Conconi. Ce test peut être utilisé aussi bien en course qu'en cyclisme. Si vous voulez en savoir plus, continuez à lire.

Où il est né et en quoi consiste-t-il

 Le médecin italien Franceso Conconi (1982) a découvert que il y a un point à partir duquel l'efficacité aérobie de l'athlète diminue en raison de l'accumulation d'acide lactique.

Pour déterminer ce point, il a conçu un test qui a permis mesurer le seuil anaérobie d'athlètes

Le test de Conconi consiste à faire un effort d'intensité progressive dans lequel la fréquence cardiaque est mesurée, en observant qu'elle augmente à mesure que l'intensité augmente jusqu'à un point où elle se stabilise afin d'augmenter l'intensité de l'exercice.

Ce point correspond au seuil anaérobie (mesure indirecte).

Test Conconi pour la course

Le protocole d'exécution de ce test en cours établit que démarrer à une vitesse de 10 Km/h et il doit augmenter la vitesse (environ 0,5 km/h) tous les 200 mètres Jusqu'à ce qu'il ne puisse pas suivre

Si cela se fait à l'extérieur, le plus recommandé est une piste de course pour pouvoir mesurer la distance et garder le sol plat et stable. Dans ce cas, il existe un logiciel qui, au moyen de bips, offre un retour d'information à l'athlète sur la vitesse à maintenir.

Aussi peut être effectué sur un tapis roulant, la prise en compte de la configuration est la même pour augmenter la vitesse selon le protocole.

Par la suite, un graphique est fait pourremarquer la fréquence cardiaque et la vitesse pour déterminer le point auquel, malgré l'augmentation de la vitesse, le pouls reste assez stable. Ce point correspondra au seuil anaérobie.

Test Conconi pour le cyclisme

Dans le cas du cyclisme, vous avez besoin d'un home trainer ou d'un vélo stationnaire adapté, d'un compteur de vitesse et d'un moniteur de fréquence cardiaque.

L'épreuve doit démarrer à une vitesse de 20 km/h et une cadence entre 70-80 tr/min. La vitesse devrait augmenter de 2 km/h toutes les 45 secondes jusqu'à ce que l'athlète ne puisse pas maintenir le rythme défini.

Comme dans un test de course à pied, vous devrez enregistrer la fréquence cardiaque à chaque changement de vitesse, puis la tracer sur un graphique pour observer le point auquel le pouls n'augmente pas considérablement.

Conseils pour sa réalisation

Nous vous proposons des directives pour effectuer le test correctement :

  • Effectuer un échauffement approprié et adapté à l'effort à faire par la suite, ainsi qu'au matériel à utiliser (Ex : piste, tapis roulant, vélo, roller).
  • Assurez-vous que vous êtes dans le niveau de forme physique adéquat pour l'exécuter. Puisqu'il s'agit d'un test d'effort maximal, il faut suivre plusieurs mois de formation avant son exécution.
  • Faites-le jusqu'à fatiguePuisqu'il s'agit d'une évaluation, elle sera inutile si nous ne faisons pas le maximum d'efforts.
  • Évitez de courir les jours de fatigue, charge ou lorsque les conditions corporelles peuvent influencer le résultat (par exemple : allergie, menstruation, processus catarrhaux, etc.).
  • Terminez par un retour au calme pour normaliser la respiration et la fréquence cardiaque une fois le test terminé.
Laura García Cervantes
Laura García Cervantes.
Dra. Science de l'activité physique et du sport

Publications connexes

Bouton haut de page