Nouvelles du cyclisme

Déclaration de Anna González #PorUnaLeyJusta

La réforme a été reportée et les porte-parole sont invités à redoubler d'efforts pour parvenir à un accord

Déclaration de Anna González en tant que promoteur de la plate-forme #PorUnaLeyJusta, de l'Association nationale des victimes d'accidents de la route, DIA (d'accidents à confirmer) de la Fédération royale espagnole de cyclisme, de la Fédération espagnole de triathlon et de l'Association des cyclistes professionnels.

Compte tenu de la situation du traitement de la réforme du code pénal au Congrès, qui tente de rédiger un texte de consensus au sein de la Commission de la justice, et compte tenu du report qui a eu lieu hier de la séance de travail, nous souhaitons demander aux différents porte-parole de redoubler d'efforts parvenir à cet accord essentiel pour les victimes d’accidents.

Nous sommes conscients de l’implication des intervenants pour que cette réforme réponde aux exigences des victimes et des groupes vulnérables.

Nous remercions le groupe parlementaire populaire qui a initié cette proposition de loi avec un premier texte qui a tenté de clarifier les comportements par une imprudence grave, augmenter les pénalités de un ou deux degrés lorsqu'il y a une pluralité de gravité affectée et notoire, ainsi que d'avoir le courage de présenter un nouveau type de criminel quel est le abandon du site de l'accident pour sa cause.

Le groupe parlementaire populaire a également été sensible aux suggestions contenues dans le rapport du Procureur du Département de la sécurité routière, M. Bartolomé Vargas, qui indique qu'il est nécessaire d'inclure le crime d'imprudence moins grave lorsque des dommages sont causés par l'article 147.1 du Code pénal, ce sont des blessures qui seraient constitutives d'un crime mais qui n'invalident pas.

Nous savons que lors de l'avant-dernière réunion, le groupe parlementaire populaire a voulu soutenir ce postulat et qu'il n'a pas été approuvé par l'opposition du groupe parlementaire socialiste, entre autres. Cependant nous demandons que ce postulat ne soit pas retiré et qu'ils restent fermes dans la détermination de l'introduire en construisant un protection essentielle pour les victimes de la plupart des accidents.

Nous reconnaissons également les mérites du groupe parlementaire socialiste proposer une définition de l'insouciance moins grave essentielle à la sécurité juridique des victimes et surtout pour que la grande majorité des accidents dus à la dynamique de leur qualification en imprudences mineures, décriminalisées en 2015, ne soient pas systématiquement déclarés devant les tribunaux d'instruction.

Nous apprécions également que vous ayez introduit augmenter les pénalités jusqu'à un certain point lorsqu'il est causé par un sérieux notoire deux défunts ou un défunt et plus de deux blessés graves.

Mais nous demandons au gouvernement de l’Espagne que fidèle à sa engagement à aider la cause de #PorUnaLeyJusta, ne tournez pas le dos aux victimes qui, du fait d’une infraction qualifiée de grave dans la loi sur la sécurité routière, portent atteinte à l’article 147.1 du code pénal, car le gouvernement souhaite que ce comportement soit décriminalisé.

Nos associations demandent avec toute notre énergie que changement de critères et que nous ne sommes pas privés des droits à protéger par le code pénal.

Nous remercions le groupe parlementaire de citoyens qui, grâce à l'impulsion de sa vice-présidente, Irene Rivera, a été depuis le début un soutien fondamental aux demandes de #PorUnaLeyJusta et nous lui demandons de continuer dans les travaux pour tenter de parvenir à cet accord dont nous avons besoin de toutes les forces parlementaire

Nous demandons également au groupe parlementaire En commun. Nous pouvons être vos propositions de modification et de réforme de la loi sur l'indemnisation injuste. Baremo Act et l'article 20 de la loi sur les contrats d'assurance sont tout à fait nécessaires pour inverser ces modifications en faveur des victimes, à savoir: cela n'est pas soutenu par d'autres groupes ne signifie pas qu'ils abandonnent le journal, mais qu'ils souscrivent à nos revendications, qu'ils savent justes.

Nous demandons également à tous les groupes parlementaires quand il y a un seul défunt pour intervenir alcool et / ou drogue ingéré par l'auteur de la mort ou accéléré dans la production de la mort, les peines minimales sont augmentées d'un degré et pas seulement s'il y a une pluralité de personnes touchées avec un sérieux notoired, car avec cette dimension, la limite des peines avec un seul défunt est de 4 années de prison, demandant qu’elle soit étendue aux années 6 dans ces cas.

Enfin, nous demandons que le fait de la fuite de la personne responsable du lieu des événements, en soi ont un peine comprise entre 6 mois et 2 ans d'emprisonnement cas de lésions corporelles causées par les infractions 147.1, 149 et 150 du Code pénal et par 2 ans et un jour à 4 de prison si la ou les victimes sont provoquées, tout cela indépendamment du fait qu'il y ait ou non une faute exclusive de la victime ou d'un événement fortuit, ou du fait de la négligence du conducteur comme cause de l'accident, car ce qui est jugé, c’est que l’homme fuit sans doute parce que son test de dépistage de l’alcool et / ou de la drogue serait positif, qu’il n’a pas de carte ou qu’il n’a pas d’assurance.

Nous demandons donc à nos représentants parlementaires, membres de la Commission de la justice, de parvenir à cet accord la semaine prochaine et de répondre aux demandes de toutes les victimes présentes ou futures.

Vous pouvez aussi être intéressé

Mots clés
triatlonnoticias.com
Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action