Nouvelles du cyclisme

Le cycliste Stefan Denif tire la couverture. «Je n'aurais pas obtenu de contrat sans me doper»

S'il est reconnu coupable, il encourt une peine de 10 ans de prison.

L'excitateur Stefan denifJe fais face à une pénalité pouvant aller jusqu'à dix ans de prison pour une accusation de fraude sportive découlant de son implication dans le Opération Aderlass, qui a découvert un réseau de dopage en Allemagne et en Autriche

Bien qu'il soit retiré depuis décembre 2018, officiellement toujours sanctionné par les soins intensifs et est jugé au tribunal régional d'Innsbruck pour avoir triché des sponsors et des organisateurs entre 2014 et 2018.

Il pourrait être condamné à 10 ans de prison

Selon le journal Minutes 20En Autriche, de tels cas vont au-delà d’une sanction etet juge gagner 580.000 XNUMX euros grâce à l'utilisation de substances dopantes.

S'il est reconnu coupable, il devra 10 ans de prison.

Il a commencé le dopage après sa blessure au genou

Au cours du procès, l'ex-cycliste a fait quelques déclarations virulentes dans lequel il garantit que a commencé le dopage après une blessure au genou et il le faisait depuis cinq ans:

«Je ne suis pas un criminel. Je n'aurais pas obtenu de contrat sans dopage«. "Je ne voulais plus faire de compétition, je voulais être avec mon fils, je voulais enfin avoir une vie », a déclaré Denifl.

Dans le cyclisme, il y a 90% de dopage Il n'y a pas de cycliste propre »

Son avocat n'a pas caché que Denifl «aIl a ruiné sa santé et parfois couru des courses mettant sa vie en danger », mais a noté que« dans le cyclisme, il y a 90% de dopage. Il n'y a pas de cycliste super propre ».

De plus, lui et son avocat ont tenté de tirer la couverture en disant que de nombreuses équipes sont conscientes que leurs cyclistes se dopent.

Cette même justification a déjà été faite par d'autres cyclistes reconnus coupables de dopage avant

Mots clés
triatlonnoticias.com
Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action
Fermer