Nouvelles du triathlon

Carolina Routier: «Tokyo 2020 est toujours mon objectif»

{wbamp-meta name = »image» url = »images / stories / news_08 / carolina-routier-career-ie.jpg» width = »300" height = »150"}

"Je dois aller lentement et ne pas être pressé de concourir à nouveau«. Sans date précise de retour à la haute compétition.

Nous reprenons cette interview que LaLiga4Sports a donnée à la triathlète Carolina Routier:

«Ne rien économiser pour une occasion spéciale, vivre est une occasion spéciale«. Voici comment une publication dans le compte Instagram de Carolina Routier (Banyoles, 23 d'avril de 1990) le passé 26 de juin.

Deux mois auparavant, le 23 d’avril - jour de son 28º anniversaire - La triathlète catalane a été attaquée par une voiture dans un grave accident de la circulation qui lui a causé des fractures à l'épaule gauche, aux côtes et à la pommette. Alors commença un long chemin de guérison que Carol n'a pas parcouru seul mais dans lequel sa force mentale a été décisive: «Je me considère comme une personne positive qui apprécie chaque minute de la vie. Après l'accident, je devais simplement le mettre en pratique et me souvenir chaque jour de ma chance d'être en vie et d'avoir beaucoup de soutien et de bonnes personnes autour de moi.«.

Assidu à top 20 des séries mondiales et olympiques à Rio 2016, Routier célèbre la vie et raconte, heureux, son retour progressif à l’entraînement après avoir été intervenu à deux reprises depuis l’accident:Au fur et à mesure, j'ai commencé à faire des séances de natation et de cyclisme avec mon groupe d'entraînement. Toujours avec moins de volume et d'intensité, mais aujourd'hui j'ai déjà une routine assez marquée. Dans la course à pied, j'ai très peu commencé et pour le moment je suis un programme très conservateur.

Les sensations s'améliorent chaque jour, ainsi que les rythmes dans la piscine et à vélo; chaque fois que j'ai moins de douleur et que cela me réveille motivé et désireux d'avancer«.

La triathlète de Banyoles poursuit ces jours-ci les conseils des médecins et de leur coach, qui insistent pour que «Je dois aller lentement et ne pas être pressé de concourir à nouveau«. Sans une date précise de retour à la haute compétition, la Caroline condamne: «Je vais au jour le jour et comme je suis et comment je vais évoluer au cours des prochains mois, je vais envisager de courir à la fin de 2018 ou d'attendre la saison prochaine.«.

À l'horizon, oui, l'événement olympique de Tokyo; Carol, qui a commencé à nager et a un point fort dans cette discipline, veut répéter sa présence dans Jeux olympiques"Tokyo 2020 reste mon objectif car il reste vraiment deux ans et de nombreuses compétitions à venir. J'espère revenir à un bon niveau et profiter pleinement de toute opportunité«.

Carolina prend soin de nous de Gold Coast (Australie), lieu de la semaine prochaine Grande Finale de la Série mondiale et dans lequel notre protagoniste, cette fois, ne pourra pas prendre la sortie. Oui, ce sera votre partenaire et double champion du monde, Mario Mola, qu’en Australie, il aspire à remporter son troisième titre mondial et qu’il a remporté cette année quatre des sept courses de la Série mondiale disputées et a été finaliste dans deux autres: «MAryo arrive à vouloir faire une bonne carrière, conscient que cela dépend de lui-même et qu'il se trouve dans une situation meilleure que les années précédentes.

Gold Coast est une course qui a été bien accueillie dans le passé et qui fera tout son possible pour clôturer l’année avec de bons sentiments«. Carolina Routier attend un nouveau triomphe pour Mario. Quoi qu’il arrive d’ici la fin de la saison, elle aura gagné.

Son retour à la compétition ne sera qu’un pas de plus dans une course qui a débuté il ya près de cinq mois et dans laquelle, à petits pas, la Caroline continue de progresser.

Photo: ITU Media / Janos Schmidt: Triathlon mondial ITU 2017 Stockholm

Mots clés
triatlonnoticias.com
Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action