Gómez Noya souligne le Championnat d'Europe à Pontevedra comme une simulation des Jeux Olympiques

Le Championnat d'Europe de triathlon vit déjà quelques heures avant la compétition. Le Pazo da Cultura de Pontevedra a accueilli cet après-midi la conférence de presse des protagonistes des épreuves d'élite dans la catégorie masculine et féminine. Les locaux, Javier Gómez Noya et Ainhoa ​​Murúa, ainsi que le Britannique Alistair Brownlee et la Française Emmie Charayron, ont commenté leurs attentes face à l'événement de samedi.

Gómez Noya sera de nouveau en compétition dans la ville où il vit, anciennement en Coupe d'Europe, et pendant la semaine, il a reçu le soutien de ses voisins. "Viens, tu dois gagner" est la phrase la plus répétée. Pour ce faire, le ferrolano devra surmonter le propriétaire actuel du titre, Alistair Brownlee, qui a avoué qu'il était « heureux d'être la première fois à Pontevedra ». Pour les Anglais "c'était une surprise de faire une si bonne course la semaine dernière en Autriche. Je vais essayer de gagner ici aussi. "

Les deux sont habituellement des rivaux mais des coéquipiers dans la Ligue française. Brownlee a expliqué qu'il y avait des tactiques différentes, tandis que Gómez Noya a souligné que "c'est juste changer la puce."

Pour obtenir leur troisième titre continental, le galicien ne fait face à seulement Alistair Brownlee, Gomez Noya, mais croit « est le favori. » « ? Petite que Jonathan Brownlee des frères est à un niveau élevé, et Joao Silva, l'équipe de France avec Hauss ... aucun concurrent ne manquera ". Quoi qu'il en soit, si vous pouvez choisir entre perdre à la maison le samedi ou gagner à Brownlee dans les Jeux de Londres, la médaille olympique préfère ferrolano mais « je ne pense pas. J'essaie de gagner chaque course. "

Du côté des femmes, Ainhoa ​​Murua a dit que « à partir du moment où vous vous tenez sur le ponton, vous les chances d'être sur le podium et je pense que je les ai. » Pour Guipuzcoa, les favorites sont les françaises Emmie Charayron et Carole Peon, en plus des danoises Frederiksen. championne du monde junior et championne junior de l'Europe et U23, Emmie Charayron pensent pas à être favori, mais espère « être sur le podium parce que je suis content du résultat de Madrid »: le français était le bronze dans l'épreuve de la série Mundiales- .

Ils seront les premiers à sauter dans l'eau de la rivière Lérez. La compétition féminine commence samedi à 12.30. Pendant ce temps, le titre masculin sera décidé à partir des heures 19.00.

Source: FETRI

triatlonnoticias.com
Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action