Javier Gómez Noya participera au semi-marathon de Madrid

Le Movistar Semi Marathon de Madrid présentera le 14 novembre une liste très puissante d'athlètes d'élite qui se battront pour la victoire dans la catégorie féminine et masculine et qui ils vont essayer d'attaquer les records de test dans le parcours renouvelé qui sort dans sa vingtième édition.

Gómez Noya poursuit sa préparation pour les tests de longue distance après son exclusion du format olympique lors des derniers Jeux de Tokyo et débutera dans le test de 21.097 XNUMX mètres.

Jusqu'à quatre Kenyans arrivent à Madrid avec des notes réputées en dessous de l'heure au loin : Jonathan Kiplimo Maiyo, Jospath Kimutai Tanui, David Ngure Irungu et Solomon Kirwa Yego.

Kimutai Tanui et Ngure Irungu partent en favoris et avec leurs meilleurs records personnels réalisés cette année à Berlin et Padoue, respectivement.

L'Espagnol Husamme Benabbou est le principal favori national pour se battre pour les premières places. L'Estrémadure a réussi à courir à Valence en 1:02:01 en 2019, et a été le premier Espagnol à terminer le semi-marathon Movistar à Madrid en 2018.

Parmi "l'armée kenyane" se détachent également les noms propres des coureurs qui ont bouclé 21.097 1 sous 02:14 au cours des trois dernières saisons et qui se battront pour la victoire le 27 novembre, comme Joseph Karanja, Joshua Kiplangat Belet, Ezra Kipketer Tanui , Alfred Kipchirchir Mukche, Wisley Kibichii, Ronald Kiprotich Kirui (56:10 au XNUMXkm de Valence) ou encore Edwin Kibichiy.

L'objectif est d'approcher ou de battre le meilleur record réalisé dans cette épreuve, détenu par Kipkemoi Kiprono avec 1h01'47".

Noya participe à nouveau au test

Deux habitués du semi-marathon Movistar de Madrid en tant que triathlète Javier Gómez Noya ou le madrilène Chema Martínez Ils ont également confirmé leur présence.

Le galicien Gómez Noya poursuit sa préparation pour les épreuves de longue distance après son exclusion du format olympique lors des derniers Jeux de Tokyo et débutera dans l'épreuve de 21.097 XNUMX mètres.

De son côté, Chema Martínez courra à nouveau les 5 km de la ProFuturo Race, qui depuis 2018 est organisée comme un test au sein du semi-marathon Movistar de Madrid.

Il s'agit d'une course solidaire en faveur de l'éducation, organisée par ProFuturo, le programme d'éducation numérique promu il y a cinq ans par la Fundación Telefónica et la Fundación «la Caixa».

Dans la catégorie féminine ce sont trois femmes qui monopolisent le favoritisme pour monter sur le podium. La Kenyane Sandrafelis Chebet Tuie (1h07 :12 à Barcelone 2021) et Irine Jepchumba Kimais (1h07 :17 à Lens) ainsi que la Roumaine Irine Jepchumba Kimais (1h07 :45) tenteront de battre le record du test Cynthia Jerotich chez les femmes catégorie , avec 1h09:40.

Les débuts à distance de l'Ethiopienne Ayinadis Teshome Birle et du Barheinien Tigist Gashaw Belay sont très attendus. Le casting des favorites est complété par les Kenyanes Winfridah Moraa Moseti, Nelly Jepchumba, Risper Chebet, Caroline Nyaguthii et Sheila Jebiwot, ainsi que l'Éthiopienne Alemitu Tariku Olana (1h08 :50).

Le parcours renouvelé qui s'ouvre le dimanche 14 novembre vise à adoucir le profil et à réduire les irrégularités positives du test, afin que les participants aient plus d'options pour améliorer leurs notes et obtenir de bons records.

Le semi-marathon Movistar de Madrid conserve son statut de « Label de course sur route » de la fédération internationale World Athletics et se conformera à tous les protocoles sanitaires pour en faire un événement sûr. La course sera retransmise en direct sur la chaîne #Vamos de Movistar

Publications connexes

Bouton haut de page