La santé
Nouvelles du triathlon

L'assurance ne couvrira pas les accidents sportifs pendant l'état d'alarme

Enfreindre les règles sévères imposées exempte l'assurance d'avoir à fournir des soins médicaux

L’Association espagnole du sport prévient que le les compagnies d'assurance ne couvrent pas problèmes survenus lors de la formation en cas de enfreindre les règles imposées par l'état d'alarme

Des milliers d'athlètes fédérés ont une assurance spéciale accident et médicale incluse dans leur licence annuelle, mais en raison des restrictions de mobilité imposées par le gouvernement, les conditions de la politique ne s'appliqueront pas.

Ils sont couverts par des exclusions telles que la pandémie

Les compagnies d'assurance, en vertu des clauses d'exclusion dans les cas où des situations telles que celle vécue actuellement par le pandémie de coronavirus.

Se réfugiant dans cette situation, ils peuvent nier l'avantage ou à l'assistance prévue dans les conditions de la police.

Violer les règles sévères imposées, ne pas sortir, sauf pour acheter de la nourriture de base ou de la nourriture, ainsi que pour faire de l'exercice physique ou faire du vélo, exonère l'assurance d'avoir à fournir une assistance médicale, à part assumer une amende.

La déclaration de l'Association espagnole du sport

"L'Association espagnole du sport a envoyé à toutes les fédérations une circulaire dans laquelle elle expliquait à ses affiliés à quoi elles étaient exposées en cas de violation des règles édictées par le gouvernement:

«Comme chacun le sait, et découlant de la situation issue de la contagion du COVID19, des mesures gouvernementales telles que la déclaration d'un état d'alarme ont été adoptées.

En revanche, l'existence d'une pandémie a été examinée par les autorités sanitaires nationales et l'OMS.

Eh bien, face à cette situation, de l'ADESP nous nous permettons de vous informer de la suite de votre constance générale. Les fédérations sportives espagnoles (et les fédérations autonomes qui y sont intégrées) disposent de diverses assurances (accident, responsabilité civile, etc.).

Il est connu que certains de ces contrats d'assurance contiennent dans leurs clauses des exclusions pour les cas dans lesquels des situations telles que celles décrites précédemment dans lesquelles nous nous trouvons sont arbitrées (état d'alerte, pandémies, etc.).

Par conséquent, il pourrait arriver que les compagnies d'assurance, dans les conditions des polices, nient la prestation ou l'assistance prévue par le fait de se retrouver dans la situation habituelle.

De ce fait, en plus d'analyser soigneusement les polices, le cas échéant, il est tout à fait pratique pour les assurés (fédérations sportives) d'informer ou de faire connaître l'assuré et / ou les bénéficiaires (sportifs, organisateurs, etc.) ) les conséquences qui pourraient découler d'un manque de couverture ou d'assistance en cas d'exclusion susmentionnée ", précise le communiqué.

Il s'agit sans aucun doute d'une situation inhabituelle qui ne s'est jamais produite auparavant. La plupart des personnes affiliées à une fédération ne pratiquent pas le sport de manière professionnelle, mais il y en a beaucoup d'autres qui font et doivent continuer à travailler dans leurs propres gymnases et même sur les terrasses de leurs maisons pour ne pas perdre la forme.

À l'horizon, de nombreuses compétitions importantes sont organisées pour un bon groupe d'athlètes de la Région, qui ne peuvent pas arrêter de faire de l'exercice physique, même si tous doivent continuer à le faire individuellement à la maison.

Par conséquent, en cas de blessure, ils doivent démontrer qu'ils sont confinés, qu'ils n'ont pas quitté leur domicile."

Mots clés

Publications connexes

Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action