Consommer plus fréquemment des glucides retarde-t-il la fatigue dans les sports d'endurance ?

Nos amis Couronne Sport Nutrition Ce mois-ci, ils nous apportent un autre article très intéressant pour les athlètes d'endurance.

Il s'agit de savoir comment vous pouvez retarder la fatigue des coureurs grâce à l'apport en glucides pendant l'exercice, quelque chose de recherché et souhaité par tous les entraîneurs et athlètes.

Lorsqu'un athlète d'endurance se met entre les mains d'un coach et d'un nutritionniste, une série d'objectifs sont établis dont le but est de retarder au maximum l'apparition de la fatigue.

Il est connu de tous qu'ayant un faible apport en glucides peut affecter négativement les performances sportives à l'entraînement ou en compétition, il est donc important d'avoir quelques lignes directrices pour incorporer ces glucides pendant l'exercice.

Dans cet article, Crown va nous parler de l'importance du timing des apports pendant l'exercice chez les athlètes d'endurance.

Pour cela, ils se basent sur les recherches en cours, par exemple dans une étude réalisée par Menzies et collaborateurs (2020) où l'effet que le prise fréquente ou unique de glucides pendant l'exercice physique.

Cette étude a été réalisée avec un design croisé, un type d'essai clinique dans lequel tous les participants reçoivent les mêmes traitements (deux ou plus), mais l'ordre d'administration dépend du groupe auquel ils appartiennent selon l'assignation aléatoire.

Au total, 6 coureurs hautement entraînés ont été soumis au hasard à 2 conditions.

La première condition était l'apport unique en glucides dans lequel ils ont ingéré 75 g de saccharose après 75 minutes de course.

La deuxième condition était d'effectuer 15 prises de 5g de saccharose toutes les 5 minutes de course.

Dans les deux conditions, les athlètes ont effectué une course prolongée atteignant l'épuisement.

Dans l'étude, il a été possible d'observer comment la consommation fréquente et continue de glucides avait plusieurs avantages en termes de performances.

Le temps d'épuisement a été augmenté, la perception subjective de l'effort a diminué et il y avait moins d'utilisation de glycogène musculaire dans la course qu'ils ont effectuée.

De plus, aucune différence n'a été observée dans l'oxydation des substrats énergétiques pendant l'exercice physique (glucides et lipides), ni dans les taux circulants de glucose, de lactate ou d'acides gras libres.

Conclusions

La conclusion à laquelle sont parvenus les chercheurs était que la consommation fréquente de glucides maintient les réserves de glycogène et retarde la fatigue chez les coureurs, en particulier les coureurs d'endurance.

Quant à ce qui peut être mis en pratique dans l'entraînement en résistance ou les compétitions, comme un IRONMAN, le l'apport en glucides sera dirigé pour essayer de les prendre en continu, dans les quantités stipulées par le nutritionniste / entraîneur tout au long de la course.

Il convient également de garder à l'esprit que évitez de prendre tous les glucides en une seule dose.

Si cette stratégie est menée dans les courses d'endurance, il sera possible d'augmenter les performances dans ce type de discipline.

Référence:

Menzies, C., Wood, M., Thomas, J., Hengist, A., Walhin, JP, Jones, R., Tsintzas, K., Gonzalez, JT et Betts, JA (2020). L'ingestion fréquente de glucides réduit l'épuisement du glycogène musculaire et retarde la fatigue par rapport à un seul bolus. Journal international de la nutrition sportive et du métabolisme de l'exercice, 30(3), 203-209.

Publications connexes

Bouton haut de page