Nouvelles du triathlonuncategorized

Triathlon et bien plus encore aujourd'hui avec Dani Molina

Felipe Gutiérrez interroge Dani Molina sur la décision de retirer sa catégorie de paratriathlon des Jeux paralympiques de Rio

Il y a quelques jours, j'ai eu une conversation avec Dani Molina sur le monde du triathlon paralympique et la vérité est que j’étais assez contrarié par la nouvelle réglementation sur les catégories et d’autres problèmes de paratriathlon.

Quelques jours plus tard, nous avons longuement discuté du sujet et le reste des triathlètes savaient ce qui se passait réellement.

Nous devons nous rappeler que Dani est actuellement double champion du monde de triathlon et d'aquathlon.

TN- Dani, tu es dans le monde du triathlon depuis quelques années maintenant

Années DM-3 J'ai été dans le monde du triathlon paralympique et toute ma "seconde vie" dans le monde paralympique dans différents sports, natation, ski, triathlon ...

TN- Votre expérience devrait être une garantie pour entendre vos opinions

DM- Le sport des personnes handicapées n'est pas juste en soi, il y a beaucoup de handicaps et peu de catégories. Pour être juste, il devrait y avoir beaucoup plus de catégories, mais perdre de la compétitivité.

Partant de là, des trois sports que j'ai pratiqués à un certain niveau, je pense que ce que l'on vit au sein du paratriathlon n'est pas normal.

Je pense que ce que la Fédération internationale de triathlon (ITU) a dû faire pour que le triathlon paralympique de Rio 2016 ne soit pas bénéfique pour un certain nombre d’athlètes qui, avec le nouveau système de classification, sont clairement désavantagés par rapport à d'autres

TN- Je te remarque un peu malheureux

DM- Je tiens à préciser dès le départ, qu’il s’agit d’une opinion personnelle, seule mon opinion sur ce qui se passe dans le cadre du triathlon paralympique n’est pas la crainte d’un athlète en particulier de ne pas pouvoir participer à un jeu ou d’être défavorisé. dans l'une ou l'autre catégorie.

TN- Mais c'est très difficile à comprendre pour les profanes

DM- Je vais essayer d'expliquer comment étaient les catégories et comment elles sont maintenant, de manière simple pour que tout le monde comprenne:

Dans 2012 quand j'ai commencé, il y avait des catégories 6:

TRI 1. Utilisateurs de fauteuils roulants. Les paraplégiques, les tétraplégiques, la poliomyélite, l'amputation des jambes et d'autres handicaps empêchent l'utilisation en toute sécurité d'un vélo conventionnel. Vous devez utiliser le "vélo à main" (bicimanuel) dans le circuit cycliste et un "fauteuil roulant" (fauteuil roulant de carrière) dans le segment de la course à pied.

TRI 2. Invalidité grave des membres inférieurs, y compris amputation au-dessus du genou. L'athlète doit faire du vélo et courir avec une prothèse comprenant un genou ou similaire, ou courir avec des béquilles.

TRI 3. Les autres. Il comprend les athlètes atteints de sclérose en plaques, de dystrophie musculaire, de paralysie cérébrale, de double amputation des jambes ou de paralysie des extrémités. Ils doivent faire du vélo ou du tricycle et courir. Ils pourront utiliser des prothèses et des appareils orthopédiques.

TRI 4. Empêchement dans les bras. Y compris la paralysie, l'amputation au-dessus et au-dessous du coude et l'empêchement des deux membres supérieurs. Ils doivent utiliser un vélo. Les athlètes peuvent utiliser des prothèses, des harnais ou une élingue sur le vélo ou en cours d'exécution.

TRI 5. Empêchement mineur des jambes. Y compris l'amputation sous le genou. L'athlète monte à vélo et court avec une prothèse.

TRI 6A (IBSA / IPC B1) - Déficience visuelle: comprend les athlètes totalement aveugles. Puisqu'ils ne perçoivent la lumière dans aucun des yeux jusqu'à ce qu'ils la perçoivent, ils sont incapables de reconnaître la forme d'une main à quelque distance que ce soit ou dans n'importe quelle direction. Un guide de même sexe est obligatoire tout au long de la course.

TRI 6B (IBSA / IPC B2 et B3) - Déficience visuelle: athlètes ayant une déficience visuelle partielle. Il comprend une acuité visuelle inférieure à 6 / 60 ou un champ visuel inférieur à 20 avec la meilleure vision corrective. Un guide du même sexe est obligatoire tout au long de la course ...

TN- Vous ne pensez pas que c'était bien ou est-ce que les changements ont blessé quelqu'un?

DM- Dans le but du paratriathlon entrant dans Rio 2016, le Comité international paralympique a forcé l'UIT à réduire le nombre de catégories.

Parmi plusieurs médecins, physiciens et "experts" du paratriathlon, ils ont créé un nouveau système de classification qui, à leur avis, était plus juste que celui qui avait été jusque-là, comme je l'ai dit précédemment, inéquitable, mais à l'intérieur du mauvais ...

noticias_dani-molina-020415 Triathlon et beaucoup plus aujourd'hui avec Dani Molina News Triathlon Non classé

TN- Alors qu'est-ce qui a changé, comment sont les nouvelles catégories, ce que je vois ne me plait pas du tout

DM- Actuellement, il s’agit de:

PT1 - Utilisateurs de fauteuils roulants. Il inclut les athlètes ayant une limitation d'activité et une déficience comparables: force musculaire, déficience d'un membre, hypertonie, ataxie, athétose qui empêchent la capacité de rouler en toute sécurité sur un vélo classique. Lors du processus de classification, les athlètes doivent obtenir un score pouvant aller jusqu’à 640,0. Les athlètes doivent utiliser un vélo à main dans le circuit cycliste et un fauteuil roulant sportif dans le segment de la course.

PT2 - Inclut les athlètes ayant une limitation d'activité et une déficience comparables: déficience d'un membre, hypertonie, ataxie et / ou athétose, déficit de la force musculaire ou de l'amplitude de mouvement, dans lesquels, au cours du processus de classification, l'athlète obtient un score allant jusqu'à Points 454,9. Dans les segments cyclisme et Carrera, les athlètes amputés peuvent utiliser des prothèses ou d’autres aides techniques approuvées.

PT3 - Inclut les athlètes ayant une limitation d'activité et une déficience comparables: déficience d'un membre, hypertonie, ataxie et / ou athétose, déficit de force musculaire ou amplitude de mouvement, dans lesquels, au cours du processus de classification, l'athlète obtient un score de 455. aux points 494,9. Dans les segments cyclisme et Carrera, les athlètes peuvent utiliser des prothèses ou d’autres aides techniques approuvées.

PT4 - Inclut les athlètes ayant une limitation d'activité et une déficience comparables: déficience d'un membre, hypertonie, ataxie et / ou athétose, déficit de force musculaire ou amplitude de mouvement, dans lesquels, au cours du processus de classification, l'athlète obtient un score de 495,0. aux points 557 inclus. Dans les segments cyclisme et course à pied, les athlètes peuvent utiliser des prothèses ou d’autres aides techniques approuvées.

PT5 - Déficience visuelle totale ou partielle (sous-catégories définies par IBSA / B1, B2 et B3): inclut les athlètes totalement aveugles, de la non-perception de la lumière dans l'un des yeux à une certaine perception de la lumière mais pas peut reconnaître la forme d’une main à n’importe quelle distance ou dans n’importe quelle direction (B1) et les athlètes malvoyants ayant une acuité visuelle inférieure à 6 / 60 ou dont le champ visuel est inférieur à 20 avec la meilleure vision corrigée (B2) -B3). Un guide est obligatoire pendant toute la course. Vous devez monter un tandem pendant le segment de la bicyclette.

articulos_dani-molina-2-050413 Triathlon et bien plus encore aujourd'hui avec Dani Molina Nouvelles Triathlon Sin categoría

TN- Cela signifie-t-il que quelqu'un est blessé ou mieux dit que quelqu'un en profite?

DM- En résumé, une classification qui profite clairement aux personnes affectées par le bras, dans les catégories Pt2, Pt3 et Pt4, dans la catégorie Pt1, clairement en fonction de la hauteur de la lésion, si elle peut ou non se déplacer seule dans les transitions, etc. et dans Pt 5, où ils joignent des totaux aveugles avec des blinds partiels, ils voulaient ici le résoudre en appliquant un coefficient, un temps d’avantage qui est donné au total aveugle par rapport aux partiels.

Hommes

Femmes

Sous-classe

Compensation

Sous-classe

Compensation

B1

00: 00: 00

B1

00: 00: 00

B2-B3

+ 00: 03: 18

B2-B3

+ 00: 03: 48

TN- Mais où sont les avantages de certains, comme vous dites?

DM - En observant les résultats des séries mondiales de paratriathlon de l'année dernière et du championnat du monde d'Edmonton, il est clair que dans les catégories Pt2, Pt3 et Pt4, les premières annonces sont toujours celles affectées par le bras, dans Pt4 jusqu'à la position 9 Les triathlètes amputés qui courent avec des prothèses de jambe ne commencent pas à apparaître.

Et je me demande:

Tout à coup, tous les bras sont très bons et ceux qui courent avec une prothèse sont très mauvais?

Ou existe-t-il une décompensation claire dans les catégories que l'UIT et ceux qui ont mis en œuvre ce nouveau système ne veulent pas voir?

Pourquoi les transitions ne sont-elles pas prises en compte lors de cette classification?

TN- Cela signifie-t-il que ceux qui portent des prothèses sont clairement désavantagés?

DM- Ce n’est pas pareil pour un triathlète qui doit sortir de l’eau, faire une pré-transition pour mettre une prothèse ou utiliser des béquilles pour se rendre à sa moto, une autre qui n’a pas à le faire, c’est-à-dire trois transitions contre deux. .

On ne tient pas compte non plus du temps que ces triathlètes perdent dans les changements de prothèse à chaque transition.

TN- Mais l'UIT et le CPI vous considèrent déjà comme des triathlètes d'élite

DM- Si nous voulons que le paratriathlon soit un sport d'élite, la première chose à faire est qu'il existe une égalité plus ou moins grande entre les athlètes et leurs catégories, que le résultat d'un test dépend de la performance de chaque athlète et non d'une mauvaise. classification, qui profite clairement aux uns et nuit aux autres.

Beaucoup d’entre nous ici, nous jouons beaucoup, pas seulement une médaille dans un championnat du monde, mais aussi des subventions, des bourses, des parrainages ... et avec ce nouveau classement, beaucoup ont perdu la capacité de réaliser notre rêve d’être un athlète et de le vivre. .

TN- Alors Rio n'ira que dans quelques catégories et les autres resteront sans billet?

DM-Nous constatons à présent que, après que l’IPC a contraint l’UIT à réduire les catégories, elle leur dit qu’elle ne leur attribue que trois médailles pour Rio 2016, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent accéder qu’à cinq catégories. Rio 2016 trois. Les hommes et les femmes ne sont pas obligés d'être les mêmes trois ans, mais une chose qui a été dite est qu'oui, ils seraient toutes les catégories représentées dans les jeux et ce ne s'est pas passé ainsi.

Le 2016 participera à:

Pt4 mâle et femelle.

Pt2 Mâle et femelle.

Pt5 Femelle.

Pt1 Male

TN- Et le reste?

DM- Beaucoup d'entre nous ont sacrifié plusieurs années pour aller à Rio 2016 et maintenant nous nous voyons dans la situation où nous ne pouvons pas postuler pour une bourse Adop, nous sommes au chômage et nous devons chercher un gagne-pain pour survivre en tant que triathlètes ou dans le pire des cas , quittez le sport d’Elite et allez au travail.

Il est clair que ce n’est pas la faute du Comité paralympique espagnol ou du Fetri, mais j’estime que certains athlètes, qui ont tout laissé pour concourir pour et pour leur pays, devraient être aidés d’une manière ou d’une autre. qui peut continuer à concourir au plus haut niveau.

En bref, le triathlon paralympique traverse une situation compliquée, je pense, et je le répète, les catégories qui ne figureront pas à Rio 2016 auront tendance à ne pas disparaître, je l’espère, mais à perdre beaucoup de compétitivité, car si aller à un championnat du monde, vous devez parcourir la moitié de la planète, dépenser de l'argent que vous ne récupérerez pas sous forme de bourses d'études, la vérité est que ce n'est pas la peine de le faire et si vous choisissez un autre type de test pouvant vous aider médicalement continuez.

Triathlon articulos_dani-molina-050413 et bien plus encore avec Dani Molina Nouvelles Triathlon Non classé

TN- Et qu'allez-vous faire alors?

DM- Se réinventer ou mourir, disent-ils, et je préfère vraiment me réinventer et continuer à apprécier ce sport qui m’a tant donné en si peu de temps. Mais je ne peux pas rester silencieux et laisser ce sport qui m’a tant donné ne répond pas aux attentes de tout athlète ...

Il est clair que Dani voit clairement les réalités de ce sport et peut-être qu'un grand nombre de ceux qui sont impliqués n'ont pas compris les changements, la nouvelle direction selon laquelle il semble que les dirigeants internationaux décident où aller, sans peut-être voir la réalité de la Triathlon et les triathlètes qui aspirent à être paralympiques.

Depuis TRIATHLON ET BEAUCOUP PLUS nous voulons vous tenir au courant de tout ce qui se passe dans ce sport difficile.

Plus d'informations sur Dani Molina:

www.danimolina.com

Vous pouvez aussi être intéressé
Mots clés
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action