Nouvelles du triathlon

La Société espagnole de médecine du sport recommande d'utiliser le masque dans la pratique sportive

Ils vous incitent à vous entraîner avec un masque et si vous ne pouvez pas prendre les mesures de prévention proposées, ne vous entraînez pas.

La Société espagnole de médecine du sport et l' Conseil général des associations médicales officielles, par le biais du Groupe consultatif sur iInfection par le SRAS-CoV2, a publié une déclaration sur le besoin d'utiliser le masque dans la pratique sportive comme moyen indispensable de contrôler la propagation de l'infection

Dans la déclaration, ils discutent des effets secondaires supposés de l'utilisation du masque dans le sport, tels que le fait qu'il est nocif pour la santé et réduit les performances sportives.

Est-ce nocif pour la santé?

Comme ils commentent il n'y a pas de preuve que l'utilisation du masque chirurgical ont des effets nocifs pour la santé.

En outre, il existe des preuves d'une utilisation prolongée et répétée par le personnel de santé qui les utilise depuis des décennies pendant leurs heures de travail, comme dans les salles d'opération et autres établissements de santé.

Donc il est conseillé d'utiliser un nouveau masque à chaque séance d'entraînement ou compétition et changez le masque au cas où il serait mouillé ou sale.

Cela réduit-il les performances sportives?

Concernant la diminution des performances due à l'utilisation de masques dans la pratique sportive, les informations scientifiques disponibles sont rares en raison de l'apparition récente de la maladie et de la difficulté de mener des études dans de nombreux domaines de connaissance de la pandémie.

Cependant, dans la déclaration, ils parlent d'une étude récente (Fikenzer S.et al) qui étudie les effets de l'utilisation de masques chirurgicaux et de FFP2 dans l'effort maximal chez les adultes en bonne santé par rapport à ceux qui se produisent sans l'utilisation de masques.

Il a été constaté que si l'utilisation des masques FFP2 diminuait notablement pratiquement tous les paramètres étudiés, le l'utilisation de masques chirurgicaux n'a pas affecté plus que certains paramètres de confort (chaleur, résistance à la respiration, démangeaisons, pression, malaise).

Recommandations:

  • Le sport est bon pour la santé, mais peut favoriser la propagation du covid-19 par le contact entre les athlètes et la forte augmentation de la ventilation pulmonaire.
  • La distance sociale, nettoyage yuLes masques sont donc essentiels pour contrôler la maladie.
  • L'utilisation d' masque chirurgical pour test d'effort maximum ne diminue pas les paramètres cardiorespiratoires, métaboliques et de performance de l'athlète, bien que cela affecte les paramètres de confort
  • Il n'a pas été trouvé pas d'effets secondaires avec l'utilisation du masque, au repos ou pendant l'exercice, à condition qu'il soit utilisé correctement.
  • El utilisation d'un masque la chirurgie est un mesure très importante dans la pratique d'activités physiques et sportives non professionnelles, en particulier dans les zones fermées et lors d'activités de contact physique
  • Ils appellent le responsabilité de tous les citoyens, y compris les athlètes, de sorte que les mesures de prévention et la propagation du virus soient extrêmes.
  • En cas de ne pas pouvoir assumer les mesures de prévention proposées, l'athlète doit s'abstenir de s'entraîner ou de rivaliser avec d'autres personnes

COMMUNICATION COMPLÈTE:

COMMUNICATION SUR L'UTILISATION DES MASQUES DANS LA PRATIQUE SPORTIVE EN MATIÈRE D'INFECTION PAR LE VIRUS SARS-CoV2 DONNÉ COMME COVID-19

La pandémie de coronavirus SRAS-CoV-2 connaît une évolution très défavorable, démontrant une virulence, une capacité de transmission et une morbidité et mortalité qui nécessitent de prendre des mesures pertinentes pour arrêter son expansion, qui dans certains cas sont inconfortables et désagréables.

Le sport est une activité très demandée par la population et que bien qu'il offre de grands bénéfices pour la santé, du point de vue de cette maladie il présente deux énormes inconvénients dans la transmission de l'infection qui sont, le contact et la proximité physique entre les sportifs. et la forte augmentation de la ventilation pulmonaire.

On sait que de nombreux sports, en particulier la lutte et les sports d'équipe, ont des contacts étroits entre athlètes, tant à l'entraînement qu'en compétition, ce qui favorise la propagation de l'infection chez les porteurs symptomatiques ou asymptomatiques.

Bien que cela soit moins connu, on prend de plus en plus conscience que l'augmentation de la ventilation pulmonaire due à l'effort, c'est-à-dire l'air qui est inhalé et expiré à chaque respiration est très important. Plus précisément, sur les 6-7 litres qui ventilent les poumons au repos, il est possible de ventiler 100-

150 litres par minute en effort intense, jusqu'à 200-250 litres par minute ventilés par un athlète de haut niveau en effort maximum. Cette situation signifie qu'une zone fermée peut recevoir des centaines de litres d'air de divers athlètes qui s'entraînent, qui sont à nouveau utilisés par eux-mêmes. Si l'un de ces athlètes est porteur, selon toute probabilité, il infectera tout ou partie de ses coéquipiers.

Compte tenu de l'évolution de la pandémie, qui est très défavorable en termes de propagation du virus, ainsi que de l'ouverture d'installations et de centres sportifs, il est clair que des mesures doivent être prises pour éviter la propagation du virus et de nouvelles infections.

Parallèlement à la recommandation des mesures de protection connues pour la vie normale (distance sociale, nettoyage et utilisation de masques), des mesures de protection complémentaires devraient être mises en œuvre dans la pratique du sport, dont les plus importantes devraient être ajoutées à la déjà connue, est l'utilisation d'un masque dans la pratique sportive, notamment dans des zones fermées.

On a fait valoir que l'utilisation de masques a deux effets secondaires supposés pour lesquels son utilisation doit être évitée dans la pratique de l'exercice physique et du sport, à savoir qu'elle est nocive pour la santé et qu'elle réduit les performances sportives.

En ce qui concerne le premier argument, rien ne prouve que l’utilisation d’un masque chirurgical ait des effets néfastes sur la santé. En outre, il existe des preuves d'une utilisation prolongée et répétée par le personnel de santé qui les a utilisés pendant des décennies pendant leurs heures de travail, comme dans les salles d'opération et autres établissements de santé.

Il est conseillé d'utiliser un nouveau masque à chaque séance d'entraînement ou de compétition et de changer le masque au cas où il serait mouillé ou sale.

Concernant la diminution des performances due à l'utilisation de masques dans la pratique sportive, comme dans de nombreux aspects de cette maladie, les informations scientifiques disponibles sont rares en raison de l'apparition récente de la maladie et de la difficulté de mener des études dans de nombreux domaines connaissance de la pandémie, mais il existe une étude récente (Fikenzer S. et al) qui étudie les effets de l'utilisation de masques chirurgicaux et FFP2 sur l'effort maximal chez les adultes en bonne santé par rapport à ceux produits sans l'utilisation de masques.

Les sujets étudiés ont chacun réalisé trois tests d'effort maximal (sans masque, avec un masque chirurgical et avec un masque FFP2). La réponse des paramètres cardiorespiratoires, métaboliques, de performance et de confort a été étudiée et il a été constaté que, si l'utilisation des masques FFP2 diminuait significativement pratiquement tous les paramètres étudiés, l'utilisation de masques chirurgicaux n'affectait pas plus que certains paramètres de confort. (chaleur, résistance à la respiration, démangeaisons, pression, malaise).

Précisément en raison de cette méconnaissance du sujet, la Société espagnole de médecine du sport et l'Université catholique de San Antonio de Murcia (UCAM) ont lancé une étude sur les conséquences de l'utilisation de masques à l'effort chez les athlètes de divers sports.

Pour tout ce qui précède et à la lumière des connaissances actuelles, la Société espagnole de médecine du sport et le Conseil général des associations médicales officielles souhaitent faire les recommandations suivantes:

∙ Le point de départ de l'analyse de la pandémie de coronavirus SRAS CoV-2 est la préservation de la santé, objectif principal du travail du médecin, les actions et recommandations médicales visent donc à prévenir la contagion et à éviter la propagation du virus.

∙ La pratique de l'activité physique et du sport est très bénéfique pour la santé, mais le sport, du point de vue de cette maladie, présente deux énormes inconvénients qui peuvent favoriser sa propagation et que sont le contact entre sportifs et la forte augmentation de ventilation pulmonaire.

∙ Les mesures de prévention dans la vie normale, comprenant la distance sociale, le nettoyage et l'utilisation de masques sont essentielles pour contrôler la maladie.

∙ En attendant de nouveaux résultats, l'utilisation du masque chirurgical en test d'effort maximal ne diminue pas les paramètres cardiorespiratoires, métaboliques et de performance de l'athlète, bien qu'elle affecte les paramètres de confort.

∙ L'utilisation du masque FFP2 dans un test d'effort maximal affecte de manière significative tous les paramètres de confort, cardiorespiratoires, métaboliques et de performance de l'athlète.

∙ Aucun effet secondaire n'a été constaté avec l'utilisation du masque, au repos ou à l'effort, à condition qu'il soit utilisé correctement.

∙ L'utilisation d'un masque chirurgical est une mesure très importante dans la pratique d'activités physiques et sportives non professionnelles, en particulier dans des zones fermées et dans les activités de contact physique.

∙ En fin de compte, nous devons lancer un appel à la responsabilité de tous les citoyens, y compris les athlètes, afin que les mesures de prévention et la propagation du virus soient poussées à l'extrême.

∙ En cas de ne pas pouvoir assumer les mesures de prévention proposées, l'athlète doit s'abstenir de s'entraîner ou de concourir avec d'autres personnes.

∙ L'idéal d'un point de vue médical et sanitaire, en cette période de pandémie avec la situation épidémiologique actuellement défavorable, est d'éviter les sports de contact et de combat, jusqu'à ce que la situation se normalise. Si cela n'est pas possible dans la pratique quotidienne, des masques doivent être utilisés, comme indiqué dans le document, afin de minimiser les risques de contagion.

Vous pouvez télécharger le document via ce lien_ Use_sport_masks

Publications connexes

Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action