La santé

Chronique du XI Triathlon d'hiver «Vallée Ansó»

Au cours de la dernière semaine, plusieurs tempêtes consécutives ont laissé le circuit de Linza dans de bonnes conditions pour le ski de fond. Une semaine plus tôt, la onzième édition du Triathlon «Valle de Ansó» avait été suspendue en raison de l’absence de neige.

Les conditions ont permis aux organisateurs d'annoncer que le test aurait lieu le dimanche 20 février. Samedi, alors que toute l'organisation travaillait à pleine capacité pour effectuer le test, une pluie légère mais persistante nous a fait craindre le pire.

Les gérants du circuit travaillent pièce par pièce pour récupérer les zones les plus endommagées par la pluie. Au crépuscule, le ciel se dégage et les températures baissent, de sorte que la neige mouillée gèle. Malgré cela, les travaux effectués sur le circuit le rendent praticable, bien qu'avec des difficultés techniques considérables, en raison de la dureté de la neige.

La faible épaisseur de neige n'a pas permis de forer la neige le matin, car la croûte s'est brisée. Bien que tout au long de la matinée, avec un soleil splendide, les conditions se ramollissent quelque peu, tous les participants, même les meilleurs skieurs, conviendront que le segment le plus dur des trois a été le segment du ski.

{bonckowall} / anso / {/ bonckowall}

Participation, 74 triathlètes, 14 dans la catégorie féminine. Sans atteindre les 180 inscrits au Championnat d'Espagne organisé à Ansó en 2010 ou les 156 à Reinosa il y a 3 semaines, cela peut être considéré comme acceptable.

Semblable à celui de 2009, lorsque ce test a repris avec le format classique, l'organisation considère qu'un mauvais hiver, avec quelques jours avec les circuits dans des conditions pour s'entraîner au ski de fond, et le fait que le manque de neige a forcé reporter l'examen d'une semaine a été la raison pour laquelle la participation n'a pas été comme prévu.

Comme cas similaire, il convient de rappeler que la participation initiale à Reinosa a achevé la limite d'inscription, 225, et que le quota initial de 150 a été rempli en un peu plus de 24 heures. Cependant, avec une semaine d'incertitude précédente, le jour de la compétition cantabrique, la participation était considérablement plus faible.

En ce qui concerne le niveau, notons que 7 des 10 premiers classés dans la catégorie masculine à Reinosa étaient présents, tandis que dans la catégorie féminine, la championne espagnole Mónica Sáez ne manquait pas.

L'organisation du test, en charge de la mairie d'Ansó, de la Linza Sports Society, de la Talón Libre Sports Association (gestionnaire du circuit de Linza) et du Mayencos Pyrenees Club, a eu la collaboration de nombreuses entreprises et institutions de la vallée. et la Comté, sans laquelle il n'aurait pas été possible d'effectuer le test.

Premier segment: course difficile à pied dans les rues d'Ansó

Dans le même scénario et à la même distance que le championnat d'Espagne a été joué la saison dernière, 7 km à travers les rues escarpées et pavées d'Ansó, la catégorie féminine a été libérée peu après dix heures du matin. et deux minutes plus tard au mâle.

Parmi les filles, Mónica Sáez, du Triathlon Mayencos Brico-Jaca, la nouvelle Championne d'Espagne, proclamée il y a 20 jours à Reinosa, tentait d'imposer sa loi à la course à pied. Une autre triathlète Mayencos, Esther Arias et Naroa Arrieta, du Trigoi TT, se sont accrochées à elle. Les deux triathlètes Mayencos atteindraient ensemble la première transition (30:46), tandis que Naroa perdait 30 secondes. Derrière, Soraya García (Valdemoro Triathlon) et, bien plus loin en arrière, plus de 4 minutes, la junior Maite Murgia (Trigoi TT), championne d'Espagne de la catégorie en 2009 et qui aurait beaucoup à dire au final.

Dans la catégorie masculine, trois noms propres, qui s'étaient déjà rencontrés au Reinosa Triathlon, Jon Erguin (Trigoi TT), le sous-champion d'Espagne, Sergio Gimeno (Duatlón Foncasa Calatayud) et Juan Carlos Apilluelo (Mayencos Brico-Jaca Triathlon). Ils seraient rejoints par une autre figure historique du triathlon d'hiver dans leur format classique, le Français Jean Claude Carrère, du Lourdes Triathlon France, habitué des triathlons blancs espagnols des années 80 et 90, qui participe déjà à la catégorie Vétérans-2. , mais qui, comme Apilluelo, reste au plus haut niveau. Api (26:45) serait le premier à atteindre la transition, avec 17 secondes de Gimeno, suivi par Iñaki Marsal (Hiruki Valle de Egüés), Carrere, Miguel López (Stadium Casablanca) et Jon Erguin, qui ont perdu près d'une minute par rapport à d'Apilluelo.

Erguin et Sáez ouvrent une brèche sur le vélo

Le segment cyclisme de ce triathlon n'a pas la ténacité habituelle d'un triathlon blanc. Des 850 mètres d'Ansó il monte jusqu'au 1350 de Linza en 20 km, ce n'est pas ce qui est dit un col de montagne dans lequel de grandes différences peuvent être faites, ni des pentes raides. Mais il suffisait à Mónica Sáez (1:02:41) de gagner un revenu de plus de 6 minutes au triathlète avec le deuxième meilleur set, Erkuden Almagro, de Lagunak Saltoki, qui prendrait les skis en troisième position. Naroa Arrieta, deuxième derrière Linza, a déjà perdu 10 minutes par rapport à Sáez. Pour sa part, Esther Arias a commencé à faire du vélo il y a un peu plus d'un mois et elle n'a pas encore atteint son plein potentiel dans ce segment. Il a perdu plus de 14 minutes par rapport à son coéquipier, faisant le huitième set. Maite Murgia est arrivée au ski à la sixième place, à 3h43 d'Arias.

Chez les garçons, les différences étaient mineures, avec un Jon Erguin qui rattraperait le temps perdu dans la course à pied (49:44), entrant à Linza 11 secondes devant Sergio Gimeno et prenant 31 à Apilluelo. Derrière eux, d'autres comme Ricard Calmet (CN Reus), Carrere, Raúl Roda (non fédéré), Mikel de la Presa (Estanda Tecnum.com Triathlon), Daniel Martínez Ibero et Iker Rozas (Lagunak Saltoki) ou Miguel López Allué «Coix» (Stadium Casablanca), pour compléter le top dix, déjà à plus de 7 minutes de la tête.

Circuit de ski technique

Sur le circuit de ski de fond, vous avez la possibilité de concevoir plusieurs itinéraires, la plupart simples et sans dureté excessive, bien que dans certains triathlons organisés ici, des itinéraires plus difficiles et techniques aient également été empruntés. Dans cette édition, la neige a forcé. Un circuit de 2.300 4 mètres a été parcouru sur lequel 200 tours ont été effectués, sans pouvoir parcourir les dix kilomètres. Le circuit consistait en une descente modérée, avec son équivalent en montée, seulement interrompue par une montée plus raide d'environ XNUMX mètres et une descente en plusieurs zetas. La difficulté technique a été causée par la neige dure, avec une section où plus que la neige gelée c'était de la vraie glace.

Dans ces conditions, l'habileté et l'équilibre sur les skis ont pris plus d'importance que la force.

Mónica Sáez n'a également eu aucun rival en ski, faisant 39:04, a obtenu 11 minutes de plus de loyer et a gagné plus de 21 minutes d'avance (2:12:31). Junior Maite Murgia a affirmé son niveau de ski en passant de la sixième à la deuxième place. Esther Arias a profité du fait que, en plus de savoir skier, elle a de la force et a atteint Maite Murgia, cependant, la technique du Basque est supérieure et elle l'a démontré dans la dernière descente, revenant pour dépasser Arias et arracher la deuxième place. En quatrième position, Naroa Arrieta, dépassée en ski par les deux précédents. Susana Peláez a terminé cinquième.

Pour les équipes féminines, seul Mayencos Brico-Jaca Triathlon, championne d'Espagne à Reinosa, a marqué, cette fois avec Sáez, Arias et Orosia Lucha, qui n'ont pas manqué le rendez-vous qu'il assiste année après année.

Chez les garçons, Jon Erguin, que nous connaissons tous sa qualité sur le vélo, a déjà montré à Reinosa ce que son niveau de ski a amélioré, marquant le meilleur set, 27:25. A Linza, il a été confirmé qu'il était capable de vaincre les spécialistes et il était à nouveau le meilleur sur les planches dans un circuit très technique, entrant dans la ligne d'arrivée à 1:44:53, avec un avantage de 53 secondes sur Apilluelo, qui battait à nouveau Sergio Gimeno, qui a réalisé le 5e set de ce segment, perdant plus de trois minutes, un peu loin de son niveau de skieur.

Après le podium, Jean Claude Carrère, en quatrième position, heureux de concourir dans le format classique, Ricard Calmet, Raúl Roda, Iker Rozas, qui a amélioré 3 places de ski, Daniel Martínez, Mikel de la Presa et «Coix».

La première équipe sur le podium était le Lagunak Saltoki (Rozas, Martínez Ibero, Zarranz) qui a battu le champion d'Espagne, le Duatlón Foncasa Calatayud (Gimeno, Colás, Pintanel), deuxième. Le standard de triathlon Tecnum.com (De la Presa, Calderón, Fuente) est arrivé en troisième position. L'équipe de Mayencos, 4e, a perdu une position après la disqualification de son junior, Nacho Ara, qui a fait par erreur un tour de moins sur le ski.

Après le test, et malgré la difficulté du circuit de ski, l'ambiance était satisfaite. Les participants, pour ce qu'ils ont apprécié dans ce triathlon, dans un cadre magnifique dans les Pyrénées, avec une journée splendide. Les organisateurs, pour avoir pu respirer à l'aise après plus d'un mois d'incertitude, avec une dernière semaine folle.

Après la course, les habitants d'Ansó ont offert un repas populaire aux participants, compagnons et bénévoles, à la fin duquel les trophées ont été remis et les cadeaux ont été tirés au sort, qui comprenait le tirage pour divers séjours d'un week-end dans des maisons de tourisme rural confortables dans la vallée.

Juan Carlos Apilluelo et Mónica Sáez, du triathlon Mayencos Brico-Jaca, sont proclamés champions d'Aragon dans le XI triathlon d'hiver "Valle de Ansó"

Trois semaines après le championnat d'Espagne disputé à Reinosa, où 7 médailles ont été obtenues, le triathlon Mayencos Brico-Jaca, brille à nouveau dans le XI triathlon d'hiver "Valle de Ansó", championnat d'Aragon, atteignant, en grande partie grâce à la "Vieille garde" du Club, 10 médailles.

Dans la catégorie féminine, l'or, l'argent et le bronze ont été remportés avec Mónica Sáez, Esther Arias et Orosia Lucha, en plus de l'or pour les équipes féminines.

Dans la catégorie masculine, l'incombustible Apilluelo a réussi à être champion d'Aragon absolu (également vétéran or 1), Jesús Les (vétéran argent 1) et Rodrigo, Rodríguez et Capdevila étaient or, argent et bronze (vétérans 2). Dans les équipes masculines, l'équipe de triathlon Mayencos Brico-Jaca a remporté la médaille d'argent avec Apilluelo, Jesús Les et José Luis Rodrigo. Une autre médaille pourrait être obtenue, mais le junior Nacho Ara a par erreur donné un tour de moins au circuit de ski et a été disqualifié.

Avec ces résultats et ceux obtenus au Championnat d'Espagne, l'équipe revient dans l'élite après quelques années au cours desquelles le principal soutien de l'équipe était Yolanda Magallón, actuellement blessée. Avec Apilluelo, qui reste dans l'élite après plus de 20 ans, et la puissante équipe féminine formée cette saison, le nom du Club continue de sonner dans la modalité qui a injecté le virus du triathlon parmi ses membres.

Il convient également de rappeler que Mónica Sáez a été sélectionnée pour participer au Championnat du monde de triathlon d'hiver qui se tiendra en Finlande le 26 mars.

Publications connexes

Bouton haut de page
erreur: Vous ne pouvez pas faire cette action