Simon Cochrane bat le record d'Ultraman d'Hawaï

Amy Robitaille remporte la victoire chez les femmes et 2 filles sur le Podium du classement général

Notre collaborateur sur les problématiques Ultradistance, Marcos Bonilla, nous raconte comment s'est déroulée l'une des courses les plus difficiles au monde, la Ultraman d'Hawaï.

ALOHA AMIS!

Une autre UM magique d'Hawaï a pris fin, laissant à la postérité le nouveau record de Simon Cochrane, et en ajoutant une page supplémentaire à l'histoire de l'UM à Hawaï, et il y en a déjà 37.

Avant d’analyser tout ce qui s’est passé ; times et d’autres (surtout des données objectives sur lesquelles chacun de nous peut fonder son opinion) font une brève introduction à ce divertissant Championnat du Monde 2023 :

Seuls 15 triathlètes ont terminé le test

Déjà dans la première étape ; 8 n'ont pas dépassé l'heure limite (cela nous dit déjà à quel point la 1ère journée a été difficile, tant en natation qu'en cyclisme).

2 femmes parmi les 3 premiers du Général, et 3 parmi les 6 premiers...

Tirez vos propres conclusions, même si oui ; Pour moi c'est le produit d'un compendium entre le faible niveau des triathlètes cette année (c'est évident avec les 5 heures d'écart entre la 1ère et la 2ème), et le haut niveau des triathlètes féminines.

Et bien sûr, la chose la plus positive cette année ; Le record de Simon dans le temps total d'Ultraman, que tout le monde attendait et qui lui a donné un peu de « vie » depuis ; le fait de voir s'il a réussi à battre le record ou non ; C'est ce qui a donné de l'enthousiasme à la partie compétition masculine, et plus encore, après que Jordan Bryden ne soit finalement pas apparu à Hawaï, le champion du monde en 2019 qui, nous le pensions, serait le seul à pouvoir suivre de près Simon de ceux qui ont été présentés. année.

"Allons aux ennuis"

Analysons les étapes et les temps, en particulier en décomposant ce nouveau record. Comme toujours; Je pars par ordre chronologique dès la première étape, mais cette année et, étant donné que les filles ont été "serrées" par rapport aux garçons au classement... Je vais l'analyser en parallèle dans les étapes et les secteurs :

Pour commencer, cette année j'éviterai de résumer qui a été le meilleur dans chacune des étapes et secteurs des étapes, puisque les meilleurs temps et le leader dans toutes les étapes du début à la fin ont été Simon, et comme nous l'avons déjà fait dit ; L'absence de Jordan signifiait qu'il n'avait même pas besoin de dépasser qui que ce soit dès le début du plan d'eau, comme cela aurait probablement été le cas si Jordan Bryden avait participé en raison de son talent en natation.

Dans la catégorie féminine, bien que sans record, la même chose se produirait avec Amy Robitaille ; Il ne perdrait pas la première place et tant pis ; qu'elle serait championne et 2ème du classement général devant le reste des garçons. Commençons:

SECTEUR 10K NATATION ET 145K VÉLO EN 1ÈRE ÉTAPE

-Cela n'a même pas aidé le Canadien Barry Berg à battre le temps du 10 km de natation qu'il avait remporté en 2 heures 46' l'an dernier pour devancer Simon...

Il a fait 2 heures 42', mais Simon a nagé 4' plus vite, et ce n'était que le prélude à ce qui allait se passer dans les trois étapes ; leadership du champion dans les 3 étapes du début à la fin, et rivalisant pratiquement contre lui-même et contre la montre, le seul rival qui a posé pour battre ce record qui reste pour l'histoire :

(Pour faciliter le suivi, la comparaison des temps et l'évolution des positions ; je me référerai toujours à la position générale, et j'analyserai les garçons et les filles séparément, afin que la position générale et les catégories soient clairement visibles) :

LES GARS:

1er-Simon Cochrane : 2H38´ – 4H36´ (Dépassant les 4H38´ réalisées par Richard Thompson l’année dernière) Total : 7H15´22”

2e-Barry Berg : 2H42´ – 5H46´ Total : 8H28´24” (En partant 2ème, dans la 2ème étape j'abandonnerais l'essai).

5èmeAndrew Mally : 3H29´ 6H03´ Total : 9H32´ (Et c'est là que se crée un large écart de plus de deux heures avec le premier poursuivant masculin du classement).

6e-Zachery Powell : 3H19´ – 6H54´ Total : 10H13´ (Le plus jeune athlète avec le troisième meilleur temps de nage qui, à partir de ce moment, descendrait des positions).

FILLES:

3e-Amy Robitaille: 3H41´ – 5H 41´ Total : 9H23´ (A partir de là, elle ne sortirait plus de la première place chez les femmes, et dès la 2ème étape elle aurait toujours plus d'une heure d'avance sur son poursuivant immédiat, donc elle mène également l'épreuve massivement et jusqu'au bout).

4e-Andrée-Anne Girard: 3H27' – 6H01' Total : 9H29' (La meilleure des filles en natation. Elle est restée devant Amy aussi longtemps qu'elle le pouvait sur le vélo et a terminé l'étape 6' derrière elle, à partir de ce moment-là, elle le saurait sûrement elle l'était déjà (elle devrait se consacrer à obtenir cette deuxième place, même si ce qu'elle ne saurait pas, c'est qu'elle tirerait plus de la troisième place qu'Amy, étant première, n'en tirerait d'elle).

9e-Marie Latza : 4H14´ – 6H43´ Total : 10H57´ (Cette triathlète clôturerait ce qui serait le podium final féminin, déjà condamnée lors de la 1ère étape et, comme cela est arrivé à Andrée-Anne, ayant une grande différence devant et derrière).

11º-Vanuza Maciel: 4H00´ – 7H08´ Total : 11H09´ (Même si elle visait la 3ème place, la Brésilienne a entamé une lutte acharnée pour la quatrième place avec Anja Hooton, laissant s'évanouir le rêve du podium à Hawaï dès la 2ème étape).

Anja Hooton : Avec un Total de 11H45', dépassant à peine le temps limite (12 heures), elle finirait dernière avec une 16ème place qui lui permettrait de lutter, comme nous l'avons dit, pour la 4ème place féminine.

Une 1ère étape difficile s'est terminée avec 7 triathlètes sans finir, et avec deux leaders consolidés dès la première minute, mais...

Bien que la « sélection naturelle » typique qui se fait tout au long d’une compétition ; C'était déjà fait ; Il y avait encore du spectacle à voir, passons à la deuxième scène.

SECTEUR VELO 280K de la 2ème ETAGE

Étape « longue » de l'UM, avec la quasi-totalité du classement général décidé, tous les regards étaient tournés vers Simon pour voir s'il battait le record, et Amy pour voir si elle pouvait être 2ème devant les garçons.

En revanche, il y avait une légère crainte de la part des organisateurs, qui prieraient sûrement pour que tous les triathlètes terminent une étape de 280 km dans laquelle ils traversent habituellement tous les climats possibles et tout peut arriver... Après 7 triathlètes ont disparu du classement général dès la 1ère étape.

Quoi qu'il en soit, nous n'avons pas eu l'excitation habituelle de voir qui dépasse qui pour devenir champion, mais nous avons eu la chance de voir un nouveau record avec Simon, et de vérifier si les filles ; Amy et Andrée-Anne; Ils ont été suffisamment forts pour finir devant les hommes.

LES GARS:

1er-Simon Cochrane : 7H32´ (Dépassant les 7H35´ de Richard Thompson de l'année dernière, réussissant à gagner plus de 3 heures au classement général sur Andrew, son poursuivant immédiat, et, faites attention aux données ; avec une chute incluse ! Les conséquences n'ont pas dépassé un écorcher la partie latérale du fessier et le côté de la chaussure « éraflée », mais… le choc de ce moment où l'on passe premier et s'apprête à être champion du monde… ça devait être énorme).

4e-Andrew Mally : 9H35´ (Se voyant déjà submergé par les tourbillons des deux premières filles, il n'aurait d'autre choix que de se battre avec l'émergeant Fernando López qui irait du moins au plus dans l'UM, réalisant entre elles un « donnant-donnant » pour concourir pour la 2ème et la 3ème place chez les hommes).

5º-Fernando López: 9H19´ (L'Uruguayen gravira les échelons petit à petit et avec une évolution progressive dans le secteur du cyclisme, se classant 2ème chez les garçons et étant 4´ derrière Andrew au classement général).

6e-Zachery Powell : 10H32' (Zach chuterait dans les positions et déjà dans la 3ème étape il n'apparaîtrait même pas dans les premières positions, oui; personne ne lui prendrait le titre de plus jeune triathlète en réussissant à terminer l'épreuve).

FILLES:

2º- Amy Robitaille : 8H38'. (Excellent temps, mais à plus d'une demi-heure du 8H02' que Dede Grisbauer avait réalisé l'année dernière. Elle continuerait à conserver un grand avantage avec la 2ème fille, et ce qui a plus de mérite; passer à la 2ème place du Général, dépassant à André).

3e- Andrée-Anne Girard: 9H06´ (Une autre triathlète qui surpasse les garçons et se place sur le podium du classement général, quelque chose d'impressionnant malgré le très bas niveau qu'il y avait cette année)

8ème- Mary Latza : 10H32' (Prenant 6' de plus qu'Anja Hooton, elle continue de conserver la 3ème place chez les femmes, ce qu'elle conservera jusqu'au bout avec un gros effort).

11e-Anja Hooton : 10H26´ (Elle a réussi à dépasser Vanuza, sans savoir si dans la 3ème étape elle pourrait éviter de se faire doubler par la Brésilienne, la fatigue de la 2ème étape fait toujours des ravages).

>84'4K du secteur de course de la 3ème ÉTAPE

Et enfin nous atteignons mon étape préférée ; celui du « double marathon » avec Simon et Amy en leaders inaccessibles, et attentifs : 2 FILLES PARMI LES 3 PREMIÈRES DU GÉNÉRAL !!!

Avec seulement 15 participants « vivants », une question planait sur la Grande Île : Simon sera-t-il capable de battre le record d'Hawaï et de passer sous la barre des 21 heures ?

C'est vrai que nous savions pratiquement déjà qui allait gagner, et qu'il suffisait de décider qui est 2ème et 3ème chez les garçons, et 4ème et 5ème chez les filles, et qui va terminer l'UM, ce qui est ce n'est pas rien...

Mais... Nous savons déjà que c'est très difficile et que dans la dernière étape, tout peut arriver. Attention au contraste du temps de la 3ème étape avec le temps total du classement général :

CHICOS

1er-Simon Cochrane: 6H09´ – 20H57´46” : OUI ! Le miracle s'est produit et il a pu le réaliser. Il est arrivé, a couru et a battu le record. Ce n'était pas le Canada, ni la route presque plate (avec de petites "bascules") de l'Australie...

C'était le circuit difficile d'Hawaï à Kona, et faire 6H09' est un effort qui mérite une mention spéciale. Enregistrons bien ce temps de 20H57', car, honnêtement, je pense qu'il faudra beaucoup de temps pour le surmonter.

Le tracé de cet UM a changé « quelque peu » après l’éruption de 2018 et c’est aussi quelque chose dont il faut tenir compte toutes ces années.

Nous savons aussi que les intempéries sont différentes chaque année, nous pouvons prendre en compte mille variables chaque année, mais le fait est qu'aujourd'hui nous avons un nouveau record et un tout nouveau champion du monde qui, nous l'espérons, reviendra l'année prochaine pour essayer de défendre son titre.

4º-Fernando López: 7H36´ – 27H24´. L'Uruguayen s'est hissé à la deuxième place du double marathon et du classement général ; Oui, de la 2e à 6 heures et demie à partir du premier garçon ; Simon.

Très bonne 3ème étape profitant, comme je l'avais prédit, d'une opportunité que je n'aurais pas eu d'autres années avec ce temps, et c'est à dire cette année ; Seules 3 personnes ont réussi à faire un double marathon sous la barre des 8 heures, voire pire ; seulement 4 sont tombés en dessous de 9 heures. (Données sur lesquelles réfléchir).

5e Andrew Mally : 10H17´ – 29H25´. Autre fait curieux à prendre en compte, se classer 7ème dans la 3ème étape de plus de 10 heures ; Il parvient à se classer 3ème chez les garçons.

Finalement dépassé par Fernando, il a réussi à rester parmi les 3 premiers tout au long d'Ultraman. C'est là que ça se passe.

Sans aucun doute, la course a été son point faible, perdant plus de 3 heures de course par rapport à la suivante. Bien sûr, comme je le dis toujours ; « vivre de ses revenus ; il faut les avoir… avant.

FILLES:

2e-Amy Robitaille : 7H54´ – 25H55´15”. CHAMPION DU MONDE ULTRAMAN : Être 2ème au général, et plus d'une heure d'avance sur le vice-champion et le vice-champion.

On peut dire que le favori s'est comblé, et laisse une grande place à l'histoire, à laquelle il faudrait accorder un an supplémentaire ; En plus d'avoir un faible niveau chez les hommes, les prochains participants devraient maintenir le même niveau, une tâche compliquée avec les « temps » qu'Amy a réalisés.

Les femmes peuvent avoir de la chance avec des triathlètes comme Amy qui sont en si bonne forme à 44 ans.

3e-Andrée-Anne Girard: 8H40´ – 27H16´. Vice-championne du monde et podium au Général : Encore un exemple à suivre chez les filles Ultraman.

Elle a beaucoup de mérite, notamment parce qu'elle a été très régulière dans toutes les étapes, et même si elle a presque toujours été loin derrière Amy, elle a également réussi à prendre plus de 3 heures sur la 3ème des filles.

6e-Marie Latza : 9H18´ – 30H48´. Elle a obtenu la 3ème place chez les femmes dès la 1ère étape et n'a rien lâché jusqu'au bout. Réalisant également l’exploit de terminer dans le top 6.

10º-Vanuza Maciel: 9H41´ – 32H38´. Après avoir peiné à se hisser à la 4ème place, elle parvient enfin à gagner plus d'une heure sur Anja dans le double marathon, complétant ainsi l'Ultraman dans le « TopTen ».

12e-Anja Hooton ; 11H10´ – 33H22´. Il s'est battu pour être 4ème, ce qui n'est pas peu, et même plus ; après avoir passé le temps de coupe de cheveux en 1ère étape. Dépassée par Vanuza en course, elle n'a pu éviter de chuter. Une autre fille qui termine l'UM à Hawaï, c'est une autre victoire et ouvre la voie à d'autres pour être encouragées.

LES ESPAGNOLES

Comme je le dis toujours ; Grâce à eux, nous avons eu une représentation espagnole, une salve d'applaudissements rien que pour cela. Mais en plus, ils l'ont bien fait :

Sur les 3 participants espagnols (plutôt 2, puisque l'hispano-américain Fernando López a concouru en tant qu'Uruguayen, et bien que je l'ai inclus parmi les Espagnols « pour se faire plus grand » et paraître plus (selon ses paroles, il se considère uruguayen, espagnol et américain), il faut respecter le pays que chacun veut représenter) ; Il n’en a pas fini un.

Miguel Angel Domínguez Cano Il n'a pas dépassé le temps limite dans la 1ère étape, les 5H20' qu'il a mis dans le secteur de natation ont dû lui compliquer la tâche pour affronter les 145 km de vélo restants...

Bien que nous n'excluions pas non plus que d'autres problèmes physiques ou mécaniques puissent survenir, quelque chose de très courant dans des étapes aussi longues que celles d'Ultraman.

Passons à l'autre compatriote ; Ismaël Franco, qui a réalisé une bonne performance en terminant 11ème, et en passant de bas en haut ; commençant avec 4H13' dans le 10K natation, et approchant du temps limite dans la 1ère étape avec 11H40'.

Il s'est amélioré dans les 2ème et 3ème étapes, terminant le double marathon en 10H41, et avec un temps final de 32H41'. Nous sommes fiers du seul Espagnol à avoir terminé. Bravo Ismaël !

Pour conclure, un Ultraman avec un palmarès impressionnant, et avec des triathlètes qui ont tout donné rien que pour participer.

C’est vrai ce dont nous avons discuté avec les données en main ; Le niveau dépend beaucoup des triathlètes qui participent chaque année ; C'est une chose curieuse, mais c'est comme ça ; Hier soir, en discutant de l'UM avec des amis, ils m'ont raconté un fait curieux qu'ils avaient comme référence concernant ma modeste participation il y a des années ; Ils m'ont dit : « csur le temps que vous avez fait en 2017 (y compris plus d'une heure et demie que vous avez perdue) ; Cette année tu aurais été 3ème chez les garçons, alors qu'à cette époque tu étais 13ème°”…

Eh bien, comme je l'ai déjà dit ; Ce sont des données qui font réfléchir. Comme on dit habituellement : le plus important est qu'un test comme celui-ci continue à avoir lieu, qui n'a pas le poids mondial qu'il devrait avoir car il ne déplace pas l'argent que d'autres compétitions déplacent à d'autres distances.

Pendant; Certains d'entre nous continueront à profiter de la célébration de ces épreuves en essayant de les valoriser et, surtout ; encourager les autres à les faire.

A l'année prochaine les amis ; beaucoup de santé et beaucoup de triathlon pour tout le monde.

Amateurs d'Ultraman : ALOHA, OHANA, KOKUA.

Il n'y a pas de résultats précédents.

Publications connexes

Bouton haut de page
Modifier les paramètres de confidentialité