L'AMA publie sa Liste 2024 des substances et méthodes interdites 

L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) a publié sa mise à jour annuelle du Liste des substances et méthodes interdites, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2024.  

Cette liste, cruciale pour le monde du sport et notamment pour le triathlon, établit les substances et pratiques que les athlètes doivent éviter pour maintenir l'intégrité et l'équité en compétition. 

Consultez la liste complète

Mises à jour majeures de la liste 2024 

La liste 2024 apporte des changements et des ajouts importants. 

Parmi eux, l'inclusion de nouveaux agents anabolisants tels que Trestolone y Diméthandrolone, élargissant ainsi la catégorie des analogues de la nandrolone. 

De plus, des ajustements ont été apportés à la section sur les hormones peptidiques et les facteurs de croissance, en ajoutant des substances telles que Kisspeptine et ses analogues agonistes, qui stimulent la sécrétion de GnRH et donc la production de testostérone. 

Dans le domaine des stimulants, il a été ajouté 2-phénylpropan-1-amine (BMPEA), une substance couramment présente dans les compléments alimentaires, et la liste des stupéfiants interdits en compétition a été mise à jour, comprenant désormais Tramadol.  

Ce dernier-né répond à des études qui confirment le potentiel du tramadol pour améliorer les performances physiques, ce qui a conduit à son interdiction en compétition à partir de 2024. 

Liste des mises à jour

catégorie Sous-catégorie Mises à jour et ajouts
S0. Substances non approuvées – Inclusion de 2,4-Dinitrophénol (DNP) et d'activateurs de troponine (par exemple Reldesemtiv et Tirasemtiv).
S1. Agents anabolisants – Ajout de Trestolone, de diméthandrolone et de 11ß-méthyl-19 nortestostérone comme exemples d’analogues de nandrolone.
S2. Hormones peptidiques, facteurs de croissance, substances et imitations associées S2.2.1 – Redéfinition des « peptides stimulant la testostérone chez l’homme », dont la buséréline, la desloréline, la goséréline, l’histréline, la leuproréline, la nafaréline et la triptoréline.
S2.2.2 – Ajout de Tetracosactide (ACTH 1-24).
S2.2.4 – Inclusion de Capromorelin et d’ibutamoren (MK-677) comme sécrétagogues de l’hormone de croissance.
S2.3 – Ajout du nom DCI de l'hormone humaine recombinante IGF-1, la mécasermine.
S4. Modulateurs hormonaux et métaboliques S4.4.1 – Mise à jour pour inclure les agonistes Rev-Erb-ɑ, en ajoutant SR9011 et en déplaçant SR9009.
S5. Diurétiques et agents masquants – Modifications éditoriales pour améliorer la clarté. Ajout du Conivaptan et du mozavaptan comme exemples de médicaments vaptan.
S6. Stimulants – Ajout de 2-phénylpropan-1-amine (BMPEA) et de Tramazoline.
S7. Narcotiques – Interdiction du Tramadol en compétition à partir du 1er janvier 2024.
M1. Manipulation du sang et des composants sanguins – Le don de plasma ou de composants du plasma par plasmaphérèse n'est plus interdit lorsqu'il est effectué dans un centre de collecte agréé.
S9. Glucocorticoïdes – Salmétérol et vilantérol retirés de la liste. Ajout de Tapentadol et de dihydrocodéine pour surveiller les modèles d'utilisation en compétition. Ajout du sémaglutide, un analogue du GLP-1, pour examiner la prévalence et les modes d'utilisation dans le sport.

Vérifie tout modificaciones 

Implications pour les triathlètes 

Ces mises à jour ont un impact direct sur la préparation et la participation des triathlètes aux compétitions.  

Il est essentiel que les athlètes, les entraîneurs et le personnel médical soient conscients de ces changements afin d’éviter d’éventuelles violations des règles antidopage.  

Il n'y a pas de résultats précédents.

Publications connexes

Bouton haut de page
Modifier les paramètres de confidentialité