Clés 10 pour améliorer votre formation professionnelle

Notre partenaire Victory Endurance nous a fourni cet article écrit par Rodrigo Gavela où il explique certaines des clés pour améliorer la course.

La formation devrait être un essai ou une simulation, jamais un béguin. La résistance Il est atteint avec la somme des jours de formation au cours des mois et des années, pour plus d'expérience de meilleurs résultats. Le travail de résistance est une question de patience. Le coureur impatient et impulsif est voué à l'échec. Celui qui est patient, froid, calculateur, méticuleux, calme, méditatif ou observateur obtiendra de bons résultats, ou du moins il réussira personnellement en améliorant ses notes.

 

Commence lentement Allez à votre propre rythme. Adapter la formation à vos besoins et à votre environnement. Écoutez vos camarades de classe, vous pouvez toujours apprendre beaucoup. Soyez constant et patient. Reposez-vous si vous voulez assimiler la formation. Profitez de la course. Laissez votre imagination voler pendant que vous courez.

  1. Reste c'est la partie la plus importante de la formation. C'est ce qui permet d'assimiler tout le travail, ce qui prévient les surcharges et ce qui prévient les blessures intempestives. Ces blessures peuvent vous faire perdre en une semaine ce que vous avez gagné en un mois. Pour un marathonien de trois heures, il serait conseillé de se reposer deux jours par semaine et le lendemain de chaque compétition, ainsi qu'un minimum de quatre jours après le marathon. Pour les coureurs de plus de trois heures et demie, j'ajouterais un jour de repos de plus par semaine. Si vous vous sentez fatigué ou avez une gêne musculaire, n'hésitez pas à vous reposer un jour de plus. Tous ces coureurs qui ont un travail qui implique une grande fatigue physique, doivent en être conscients et doivent essayer de se reposer le plus possible. En plus de ne pas vous surcharger avec trop de km, vous devez intercaler des entraînements forts avec des entraînements légers.

  2. La course longue, lente et continue est l'essence d'entraînement pour le coureur de fond. Il se fait à une vitesse modérée et sert à résister à la course plus longtemps. Il oxyde totalement la matière énergétique: glucides et graisses, avec une grande rentabilité, mais plus lentement. Les run-ins favorisent la résistance organique générale, habituent le muscle à utiliser la graisse comme carburant et conduisent à une réduction du pouls basal au repos, rendant ainsi le cœur plus efficace dans son travail.

  3. La série et les répétitions Ils sont essentiels pour améliorer la puissance aérobique et donc pour continuer à améliorer les marques personnelles. Les séries de moyennes et longues distances, les changements de rythme, les rythmes forts ou contrôlés et les séries de pentes, permettent à l'organisme de s'habituer au recyclage du lactate. En raison de la demande accrue en oxygène, l'efficacité cardiovasculaire augmente, le cœur s'agrandit et la perfusion sanguine musculaire s'améliore.

  4. Les changements de rythme. Ce sont des jeux de vitesse et de rythmes contrôlés pendant le tournage. Dans quels rythmes sont entrecoupés de fréquences, d'intensités et de longueurs variables. Ils sont plus efficaces s'ils sont réalisés sur des terrains variés, avec des pentes douces.

  5. De la variété des rythmes différents possibles et leurs mélanges laisseront une meilleure préparation face à la concurrence.

  6. Les étirements elles sont fondamentales, elles devraient être faites surtout après chaque entraînement, puis avec plus de concentration, au moins pendant 20, par l'exercice. Ils sont conçus pour que les muscles retrouvent leur état d'avant l'exercice, ils réduisent la surcharge, ce qui permet un meilleur drainage et stimule une plus grande circulation sanguine, ce qui permet de mieux assimiler l'entraînement. Courir plusieurs kms et ne pas s'étirer provoque un déséquilibre musculaire énorme, ce qui signifie à moyen terme une blessure.

  7. Pour atteindre bonne efficacité Il est nécessaire de travailler régulièrement sur la technique de carrière. Bien courir, c'est adapter la technique aux caractéristiques personnelles du coureur et, de plus, il est essentiel d'améliorer les performances. Il est nécessaire de différencier l'efficacité (ou l'économie de carrière) du coureur de fond, de l'efficacité de foulée des mediofondistas et des sprinters. L'économie de la course doit prédominer chez les coureurs de fond et surtout chez les marathoniens.

  8. Avec les exercices abdominales et avec les muscles lombaires renforcent les muscles qui nous maintiennent droits, et évitent ainsi le mal de dos et la région pelvienne. Il est nécessaire de consacrer chaque jour à l'entraînement des minutes spécifiques pour effectuer quatre exercices abdominaux et un lombaire.

  9. La force c'est une capacité de base qui influence directement la performance du coureur. En développant davantage cette capacité, la récupération musculaire est accélérée, l'apparition de blessures est largement évitée et il est essentiel d'améliorer et d'améliorer les niveaux de technique de carrière. En travaillant la force dans les quadriceps, de nombreuses blessures au genou peuvent être évitées. La force est directement responsable de la vitesse (plus de force, plus de vitesse) et est une capacité facilement améliorée et acquirable dans les longs couloirs.

  10. La formation combinée vous permet de vous entraîner en parallèle sans courir. Il consiste à pratiquer plusieurs sports différents chaque semaine. En plus de la course à pied, il est conseillé de sortir un jour à vélo, de se baigner, de faire de la randonnée ou de faire de longues promenades. Ces autres pratiques sportives, le travail aérobie, vous permettent de vous reposer de la routine de course à pied. Ils ne sont qu'un exemple, et leur nombre peut augmenter autant que la capacité de l'athlète dans d'autres pratiques sportives, qui bien que moins aérobies, sont importantes à renforcer et à améliorer: tennis, squash, paddle-tennis, basket-ball, football, aviron, canoë, judo , etc. Celles-ci doivent être programmées sur une journée qui ne s'entraîne pas longtemps ou en série, l'idéal étant de remplacer une journée de tir par la pratique d'un autre sport. Il doit toujours être fait à une intensité modérée, pour éviter les surcharges et les raideurs inconfortables.

Il n'y a pas de résultats précédents.

Publications connexes

Bouton haut de page
Modifier les paramètres de confidentialité