Faire de la musculation avant ou après la course ?

Dans le monde du triathlon et de la course de fond, le entraînement en force joue un rôle crucial dans le développement d’un athlète.

Cependant, une question courante se pose chez les sportifs : Est-il plus avantageux de faire de la musculation avant ou après la course ?

Cette décision affecte non seulement les performances, mais également la prévention des blessures et l'efficacité de la récupération.

Dans cet article, nous détaillerons les avantages et les considérations de chaque approche, en fournissant un guide détaillé pour optimiser votre entraînement, particulièrement destiné aux triathlètes, qui sont confrontés au défi unique d'équilibrer l'entraînement entre la natation, le cyclisme et la course à pied.

De plus, cet article explorera non seulement les avantages de chaque approche, mais proposera également un aperçu des contrepoints, offrant une perspective équilibrée sur les moments où il pourrait être avantageux d'effectuer un entraînement de force avant de courir, dans certaines circonstances.

Notre objectif est de vous fournir toutes les informations nécessaires afin que vous puissiez prendre des décisions éclairées concernant votre plan de formation.

Entraînement en force dans le cadre du triathlon

Le triathlon est un sport très exigeant sur le plan physique, combinant trois disciplines qui mettent à rude épreuve différents groupes musculaires.

L’entraînement en force améliore donc non seulement la puissance et l’endurance musculaire, mais équilibre également le développement musculaire, essentiel pour prévenir les blessures.

Il est vital de différencier les besoins d’entraînement entre les coureurs et les triathlètes ; Alors que les coureurs se concentrent davantage sur les jambes et le tronc, les triathlètes ont besoin d’une approche plus holistique qui renforce également le haut du corps pour la natation et le cyclisme.

Avantages de l'entraînement en force avant de courir

Effectuer un entraînement de force avant de courir présente des avantages, comme l'augmentation de la puissance musculaire, ce qui peut se traduire par de meilleures performances en course à pied et en cyclisme.

De plus, activer les muscles grâce à des exercices de force avant de courir peut aider à améliorer la technique de course, puisque le corps est mieux préparé et actif dès le début.

Bien que nous ayons exploré les avantages de renforcer nos muscles avant de commencer à courir, il est essentiel de compléter ces informations par des exercices spécifiques qui permettent de tirer le meilleur parti de cette approche.

Ci-dessous, vous trouverez des exemples d'exercices conçus pour activer et préparer votre corps, afin que vous soyez prêt à chaque foulée.

Exemples d'exercices de force pour unavant de courir

Lorsque vous choisissez d'effectuer un entraînement de force avant de courir, la sélection des exercices doit se concentrer sur l'activation des muscles sans induire de fatigue excessive. Le but ici est de préparer le corps à la course, pas de l’épuiser.

  • Activation de base : Planches (3 séries de 30 secondes) pour renforcer les muscles centraux, ce qui peut améliorer la posture et l'efficacité pendant la course.
  • Exercices à faible impact : Squats au poids du corps (3 séries de 15 répétitions) et fentes alternées (2 séries de 10 répétitions par jambe) pour activer les muscles des jambes sans les surcharger.
  • Mobilité conjointe : Exercices de mobilité et étirements dynamiques, tels que des cercles de bras et de hanches, pour préparer les articulations au mouvement.

Avantages de faire de la musculation après la course

D’un autre côté, l’entraînement en force après la course peut être essentiel à la récupération musculaire.

À la fin d’une séance de course à pied, les muscles sont chauds et plus réceptifs aux exercices de force, ce qui peut contribuer à une meilleure adaptation musculaire sur le long terme.

De plus, cet enchaînement peut contribuer à améliorer l’endurance musculaire, indispensable pour les sports de longue durée comme le triathlon.

Exemples d'exercices de force pour Après avoir couru

Après la course, l’entraînement en force peut se concentrer sur le développement de la force musculaire et de l’endurance, en tirant parti du fait que les muscles sont déjà chauds.

  • Exercices composés : Deadlifts (3 séries de 10 répétitions) et développé pectoral (3 séries de 10 répétitions) pour travailler plusieurs groupes musculaires simultanément.
  • Pliométrie : Box jumps (3 séries de 8 répétitions) pour améliorer la puissance et la capacité explosive, importantes pour la course à pied, le cyclisme et la natation.
  • Renforcement spécifique : Curls biceps (3 séries de 12 répétitions) et poulies triceps (3 séries de 12 répétitions) pour renforcer le haut du corps, bénéficiant notamment à la natation.

La science derrière le timing de l’entraînement en force

La planification de l’entraînement en force en relation avec les séances de course à pied fait l’objet de nombreux débats et études dans la communauté des sciences du sport.

Les données suggèrent que le moment choisi pour l'entraînement en force peut avoir un impact significatif sur les performances sportives, en particulier dans des disciplines telles que le triathlon, où l'économie et l'efficacité de la course sont cruciales.

Impact de l'entraînement en force effectué avant de courir

Des études indiquent que réaliser un entraînement de force avant une séance de course à pied peut avoir des effets négatifs à court terme sur les performances de course ultérieures.

Ce phénomène se manifeste par une augmentation du coût énergétique de la course à pied et une réduction du temps d'épuisement.

Cela suggère que, bien que l’entraînement en force soit essentiel au développement sportif, son placement avant une séance de course à pied n’est peut-être pas optimal du point de vue de la maximisation immédiate des performances lors de cette séance de course.

Avantages à long terme de l’entraînement en force

A pesar de los posibles efectos negativos a corto plazo, los programas de entrenamiento de fuerza que se extienden por 8 a 12 semanas, con una frecuencia de 2 a 3 veces por semana, han demostrado mejorar significativamente la economía de carrera en corredores de media y longue distance.

Ces programmes vont des exercices de résistance de faible à haute intensité aux exercices de pliométrie, soulignant l'importance d'une approche multiforme de l'entraînement en force.

De plus, l'intégration régulière d'un entraînement de force dans le programme d'entraînement d'un athlète contribue non seulement à une meilleure économie de course, mais minimise également les traumatismes musculaires et prévient les blessures.

Ceci est particulièrement pertinent dans le contexte du triathlon et de la course de fond, où les taux de blessures sont notoirement élevés en raison de la nature répétitive de ce sport.

Optimiser les performances grâce à l'entraînement en force

Une intervention de musculation de 8 semaines peut améliorer les caractéristiques neuromusculaires des coureurs, ce qui se traduit par de meilleures performances lors des dernières étapes d'une course contre la montre de 10 km.

Cette découverte est particulièrement révélatrice, car elle suggère que l’entraînement en force pourrait être un outil efficace pour lutter contre la fatigue et améliorer les performances globales de course.

En conclusion, même si l'entraînement en force effectué immédiatement avant la course n'est peut-être pas idéal en raison de son impact négatif à court terme sur les performances de course, l'intégration stratégique d'un programme d'entraînement en force, de préférence effectué sur des jours différents ou après des séances de course, est essentielle pour les entraînements à long terme. améliorations à terme en termes d'économie de course, de performance et de prévention des blessures.

Explorer les contrepoints : entraînement en force avant de courir

Bien qu'il soit généralement recommandé d'effectuer un entraînement de force à des jours différents ou après des séances de course à pied, il existe des contextes dans lesquels l'effectuer plus tôt pourrait être avantageux :

  • Jours de faible intensité : Les jours où la séance de course est conçue pour être de faible intensité ou de récupération, effectuer au préalable un entraînement de force modéré peut être bénéfique sans compromettre la qualité de la course.
  • Athlètes de sports de force et de puissance : Pour les athlètes concourant dans des disciplines qui nécessitent des niveaux élevés de force et de puissance (comme les sprints courts), effectuer un entraînement en force avant des séances de techniques de course spécifiques peut être stratégique pour le développement de compétences spécifiques.
  • Adaptation au stress métabolique : Pour les athlètes expérimentés, effectuer occasionnellement un entraînement de force avant de courir peut constituer une méthode d'entraînement avancée pour mieux s'adapter au stress métabolique, en simulant les conditions de fatigue en compétition.

Foire aux questions sur l'entraînement en force et la performance en course à pied

Est-ce contre-productif de faire de la musculation avant de courir ?

Les recherches suggèrent que l'entraînement en force effectué immédiatement avant une séance de course à pied peut augmenter le coût de la course et réduire le temps d'épuisement lors des séances suivantes, ce qui indique un impact négatif à court terme sur les performances de course.

Cependant, cela n’exclut pas l’efficacité de l’entraînement en force lui-même, mais souligne plutôt l’importance d’une bonne planification du calendrier d’un tel entraînement.

Comment l’entraînement en force affecte-t-il l’économie de course ?

Il a été démontré que des programmes de musculation bien structurés, comprenant des exercices de résistance et de pliométrie effectués 2 à 3 fois par semaine pendant 8 à 12 semaines, améliorent considérablement l'économie de course chez les coureurs de moyenne et longue distance.

Cela implique que l’entraînement en force, lorsqu’il est correctement intégré, peut rendre chaque étape plus efficace, réduisant ainsi la dépense énergétique par kilomètre.

L’entraînement en force peut-il aider à prévenir les blessures chez les coureurs et les triathlètes ?

Oui, l'intégration de l'entraînement en force dans le programme d'entraînement d'un coureur est cruciale pour minimiser les traumatismes musculaires et prévenir les blessures.

Cela est dû à la capacité de l’entraînement en force à améliorer la résistance des tissus musculaires et tendineux aux exigences répétitives de la course à pied, ce qui est particulièrement important étant donné les taux de blessures élevés chez ces athlètes.

L'entraînement en force améliore-t-il les performances dans les dernières étapes d'une course ?

Il a été démontré qu'une intervention de musculation de 8 semaines améliore les caractéristiques neuromusculaires, permettant aux coureurs de maintenir un rythme plus fort pendant les dernières étapes d'une course contre la montre de 10 km.

Cela indique que l’entraînement en force peut être efficace pour lutter contre la fatigue et améliorer les performances globales de course.

Quel est le moment optimal pour intégrer l’entraînement en force à votre programme d’entraînement ?

Bien qu'effectuer un entraînement de force juste avant de courir puisse ne pas être optimal à court terme, intégrer un programme d'entraînement de force régulier, de préférence sur des jours séparés ou après des séances de course, est bénéfique à long terme.

Cela vous permet de profiter des avantages de l'entraînement en force en termes d'économie de course, de performance et de prévention des blessures, sans compromettre les performances immédiates lors des séances de course.

Conclusion

En bref, effectuer un entraînement de force avant et après la course a ses avantages, en fonction de vos objectifs spécifiques, de la phase d'entraînement et de la façon dont votre corps réagit aux différents stimuli.

Nous avons vu que si un entraînement de force en amont peut préparer vos muscles à l'activité, le faire après peut être crucial pour la récupération et l'amélioration de l'endurance musculaire.

La clé réside dans la planification stratégique et la personnalisation de votre régime pour maximiser les bénéfices à long terme.

Nous vous invitons à expérimenter les deux approches de musculation, avant ou après vos séances de course, et à voir comment votre corps réagit.

Chaque athlète est unique et ce qui fonctionne le mieux pour l’un peut ne pas être aussi efficace pour un autre.

 Ajustez votre entraînement si nécessaire, en restant toujours à l'écoute de votre corps et, si possible, en vous faisant guider par un entraîneur expérimenté.

Le but ultime est de trouver un équilibre qui vous permet d’atteindre votre plein potentiel tout en restant en bonne santé et sans blessure.

Vous pouvez consulter plus d'informations et d'articles sur entraînement en force sur notre site internet

références

1 Damasceno, M., Lima-Silva, A., Pasqua, L., Tricoli, V., Duarte, M., Bishop, D. et Bertuzzi, R. (2015). Effets de l'entraînement en résistance sur les caractéristiques neuromusculaires et la stimulation lors d'un contre-la-montre de 10 km. Journal européen de physiologie appliquée, 115, 1513-1522. https://doi.org/10.1007/s00421-015-3130-z. 2, O., , O., et , O. (2017). Meilleure distance de course grâce à l'entraînement en force minimisant le Truama musculaire. Journal IOSR de recherche et de méthode en éducation, 07, 01-08. https://doi.org/10.9790/7388-0701010108. 3- Doma, K. et Deakin, G. (2013). Les effets de l’entraînement en force et en endurance sur l’économie et les performances de la course à pied. Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme = Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme, 38 6, 651-6 . https://doi.org/10.1139/apnm-2012-0362. 4- Balsalobre-Fernández, C., Santos-Concejero, J. et Grivas, G. (2016). Effets de l'entraînement en force sur l'économie de course chez les coureurs hautement entraînés : une revue systématique avec méta-analyse d'essais contrôlés. Journal de la recherche de force et de conditionnement, 30, 2361-2368. https://doi.org/10.1519/JSC.0000000000001316.

Il n'y a pas de résultats précédents.

Publications connexes

Bouton haut de page
Modifier les paramètres de confidentialité